in

Qu’est ce qui nous arrive?

QU’EST CE QUI NOUS ARRIVE ?

ROUEN INCENDIE LUBRIZOL

Bientôt 12 mois que les GJ manifestent tous les samedis. La Police, la SNCF, le personnel hospitalier, les enseignants, les pompiers, les retraités, les chômeurs, les sans-papiers, les étudiants, etc sont dans la rue. Notre Dame à Paris brûle. Lubrizol à Rouen explose. Un policier tue d’autres policiers. Le président de l’assemblée nationale adopte un amendement alors que les députés l’ont refusé en majorité ( art de ref ici). Nous faisons la guerre dans les pays « riches (en ressources) » parce qu’ils possèdent ce que l’on n’a pas. Des citoyens sont pris pour cible comme des ennemis militaires. Des citoyens meurent dans les rues, de faim ou de froid.

Tous les jours une info en chasse une autre. Nous ne savons plus où donner de la tête. Nous sommes perdus dans cette masse d’informations macabres, qui passe de catastrophe en catastrophe.

Tous les manifestants ont des revendications qui se rejoignent,
Tous marchent pour des meilleures conditions de vie,
de travail et du climat.

Nombreux crient leur désarroi et réclament des explications à nos dirigeants politiques. Quelques citoyens (r)éveillés prennent conscience que la machine déraille dans notre pays, en Europe et dans le monde. Quand ? Pourquoi ? Qui a mis en place une telle stratégie qui s’avère efficace et bien ficelée pour mettre à mal une société et une population ?

Nos dirigeants, les hommes au pouvoir (politique et financier) contrôlent et dominent l’éducation, l’argent, le droit, la politique, l’économie, l’histoire, la psychologie, le mental, la religion, la médecine, les médias…

Mais qui mettre à la tête du pays pour reprendre le pouvoir le politique?

Certains citoyens subissent sans trop comprendre ce qui leur arrive. D’autres mènent la politique du « C’est pas moi c’est les autres » et veulent changer le dirigeant en place pour un autre. D’autres encore, optent pour la pratique du « colibrisme » et font leur part dans les actions rébellions (même minimes).

Par ailleurs, nous entendons régulièrement le terme de «l’effondrement» :

  • effondrement écologique (de la civilisation, des êtres vivants)
  • effondrement économique (crise financière et/ou monétaire)

C’est un mot qui fait peur, car il évoque la destruction, la fin, la mort. Dans certaines situations, la peur nous tétanise ou peut aussi nous rendre fort. Mais de quoi avons-nous peur au juste? La fin de l’espèce humaine ou de notre système financier ? De toute façon nous ne sommes prêts à affronter aucun des 2 scénarios. En fait peut-être que notre stratégie inconsciente et collective pour éviter l’effondrement écologique est de choisir l’effondrement économique et donc d’accepter l’effondrement politique? en effet si l’économie tombe en panne cela pourrait être salutaire à la planète et enrayer la surconsommation et que laisser nos politiques commettre parjure et déni de démocratie fait par eux mêmes voler leur légitimité en éclat créant les circonstances favorables si ce n’est à l’émergence immédiate d’un contre pouvoir à une situation décroissante par nécessité vitale.

D’après Pablo SEVIGNE, conférencier sur l’effondrement de la civilisation, nous traversons 5 étapes de prise de conscience:

  • Étape 1 : il n’y a pas de problème – nous continuons et gardons nos habitudes de consommation et tout va bien.
  • Étape 2 : nous réalisons qu’il y a 1 problème – le climat, ou le pic pétrolier, ou le nucléaire, ou la finance, ou les inégalités sociales.
  • Étape 3 : nous constatons qu’en fait il y a 2 ou 3 problèmes et nous leur donnons une priorité aux luttes de façon graduelle.
  • Étape 4 : nous nous rendons compte que finalement les problèmes sont multiples, liés entre eux et que nous devons tout résoudre en même temps.
  • Étape 5 : la prise de conscience dépasse l’entendement et nous déstabilise, la peur nous envahit.

Et là, nous nous demandons comment un simple citoyen pourrait agir et renverser ce pouvoir oppressant, asservissant, totalitaire et austère pour sauver sa peau? Arrêtons-nous un instant ! Pause ! …

Après un court moment de réflexion, nous nous interrogeons sur les projets du gouvernement qui prétend travailler tant bien que mal “pour notre bien” : la justice, la liberté, la sécurité, et l’égalité des citoyens. A y regarder de plus près, toutes les réformes aboutissent à nous priver de tout. L’illusion nous saute aux yeux ! Mais très peu se mobilisent pour protester et chercher à changer ces processus.

Le système politique et économique est une organisation collective de la peur, établie comme les règles d’un jeu.
Et tout est prévu pour que nous ne gagnons pas, jamais.

Car, oui c’est un jeu ! Le citoyen a le droit de faire ceci mais pas cela. Et nous avons tellement peur de «manquer» (perdre nos petits conforts) que nous nous efforçons de respecter les règles. Parfois celles-ci sont revues et corrigées sans conditions et sans prévenir, échec et mat ! Nous restons toujours dans la peur: peur de perdre notre maison, notre travail, de manquer de nourriture, de pouvoir d’achat, du pouvoir de consommer (ordinateur, téléphone, tablette, voyage, sortie au restaurant, voiture, eau, électricité, air…). Nous jouons…et l’enjeu est de vouloir préserver notre vie, au risque de la perdre de toute façon. Et c’est bien normal de croire ainsi se protéger. A contrario, si nous luttons et manifestons notre mécontentement, nous nous faisons matraquer, maltraiter, criminaliser, juger et enfermer. Game Over !

Et si nous nous arrêtions de jouer ? Tout s’arrête : la peur s’efface ! Nous retrouvons notre souveraineté, notre liberté. Changeons LEURS plans : arrêtons de lutter, d’être en guerre pour plus d’amour et retrouver la paix.

L’amour conduit à la paix et à la liberté. L’amour est contagieux. Et que pourront-ils faire contre cela ? Savez-vous qu’Aimer ce n’est pas simplement dire Je t’aime ? Nous pouvons Aimer de différente manière et redevenir nous-même, juste humain. Le meilleur moyen de se libérer est de reconnaître son MOI-intérieur, c’est une alternative à l’intérieur du système. Retrouvons des gestes simples (dans la nature, les animaux le font déjà) :

  • – pour les biens et les services : partager, s’entraider, donner
  • – sur Youtube pleins de gens donnent de leur temps pour nous transmettre leurs expériences et guider nos pas vers toutes sortes de changements, d’informations et d’explications pour éclairer notre pensée, de solutions pratiques pour investir l’écologie dans son quotidien, les remercier en retour
  • – construire sa propre habitation
  • – planter et manger ses propres légumes
  • – s’occuper de ses enfants, des aînés, des voisins, et des proches
  • – s’arrêter lorsque l’on croise un sans-abri et lui demander s’il a mangé
  • – construire du « OUI » et retrouver l’envie d’avoir envie
  • – discuter, cultiver des valeurs humaines
  • – surtout ne regarder pas la télé …

Sitting BULL (chef de tribu indienne) disait :

« Un guerrier n’est pas ce que vous croyez. Ce n’est pas quelqu’un qui part faire la guerre et prendre la vie des autres. Pour nous un guerrier c’est quelqu’un qui se sacrifie pour le bien-être des autres. Son devoir est de protéger les aînés, les gens sans défense, ceux qui ne peuvent prendre soin d’eux-mêmes et par-dessus tout, les enfants, qui sont le futur de l’humanité.»

Ne jouons plus,
NE JOUONS PLUS.

VIVONS, ET AIMONS ! L’AMOUR EST LA LIBERTE !

Commenter

Répondre
  1. Bonsoir tvgj et toute la famille Gilets Jaunes.. Arrêtez de vous demander “Qu’est-ce qui nous arrive?”.. Mais “Pourquoi cela nous arrive?” Pourquoi ce qui nous arrive nous arrive, et pourquoi aujourd’hui? Pourquoi pas un autre jour ou à un autre moment? Tout ce qui nous arrive nous tombe dessus parce que nous sommes à un point de saturation, de rupture.. Mais aussi parce que Mère Nature et Pacha Mama en ont marre de sapiens sapiens.. Parce que sapiens est la malheur de la planète Terre, et à mon sens cela est inexpiable.. Sapiens sapiens est le malheur de la démocratie, et là cela démontre que la démocratie est une supercherie comme la science sans conscience est ruine de l’âme.. Et sapiens sapiens est le malheur de sapiens sapiens, et je dis que cela est une bonne chose et c’est le moindre des maux.. Sauf que nous jouons à la roulette russe avec nos nourrissons, avec nos bébés, avec nos enfants, qui n’ont pas demandé à être conçus et qui sont innocents.. Enfin, Mère Nature se sert de nous pour se débarrasser de nous.. Mère Nature n’a pas besoin de nous, mais nous autres , nous avons besoin d’elle.. L’eau n’a pas besoin de nous, mais nous nous avons besoin de l’eau.. Et ainsi de suite.. “Et cependant, Elle tourne..” Salutations jaunes..

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

7 points
Vote +1 Vote -1

DU CYANURE DANS LES LACRYMOS? en savoir + sur le sujet.