in

J'adoreJ'adore sympasympa

Il y a un bien plus précieux que l'argent… C'est…

  LE TEMPS !

On s’en aperçoit quand on a pris vraiment conscience que ce temps, le temps de notre vie, de notre durée sur Terre, file entre ses doigts bien plus vite que ce l’on croyait.

Ce temps précieux, que l’on nous a monétisé toute notre vie en tant qu'”actif” est que l’on nous rend sous forme d’une rente à vie. Rendez-vous compte de l’équation terrible, qui est celle de la majorité d’entre nous, TEMPS DE VIE contre ARGENT!!

Et quel argent ? De maigres salaires pour la majorité. Puis ensuite de misérables retraites qui ne reflètent jamais toute une vie de travail, qui ne prennent jamais en compte ce temps volé. Peut-on vraiment croire que notre vie ne vaut que cela, que quelques billets ?

Quand j’écris cela, ça m’écoeure et pourtant, n’est-ce pas là la réalité “DES 99%” ?

Ce temps perdu dans les transports pour se rendre au boulot, dans l’énervement des embouteillages ou dans l’attente d’un RER toujours en retard… Des temps de transport qui s’allongent et réduisent d’autant notre propre temps de vie…

Du temps que l’on nous a volé à notre vie de famille, à nos proches, où le stress quotidien nous a malmené jusqu’à casser nos liens familiaux, où l’éclatement des familles a été quelquefois, souvent même, le résultat.

Ce temps perdu, qui n’a servi à rien, et surtout pas à rêver, perdu à jamais.

Que sont devenus nos rêves, nos espoirs, notre énergie de notre jeunesse ? Qu’en reste-t-il ? Souvent pas grand chose. Usés, fatigués autant physiquement que mentalement, ce n’est pas au temps de la retraite qu’on pourra (même si d’un côté, on tente de nous le faire croire) enfin faire ce que l’on voulait de notre vie. Et la cassure entre la France d’En Haut et la France d’En-Bas est encore plus criante à ce moment là.

En plus magistralement orchestré, par ceux qui sont au pouvoir, on nous serine que nous sommes une charge pour la société, nous coûtons trop chers à l’état, à la collectivité, à la Sécu ! Et cette campagne de dénigrement semble efficace, car combien de commentaires haineux ai-je pu lire concernant les retraités (à chaque article abordant les retraites, le coût des retraites, etc…). Commentaires d’une jeunesse qui attend et qui le dit sans ambages: “Que les vieux crèvent et qu’ils nous laissent la place!!”Je ne sais qui était derrière ce type de commentaires je me dis qu’il s’agit peut-être de macronistes baveux de haine… Mais quelquefois je doute. Est-ce toute la jeunesse qui pense ainsi ? J’espère sincèrement que non. Car ne pas respecter ses vieux, c’est comme se mettre une balle dans la tête.

… Alors, alors…

Pour les jeuunnes et les moins jeunes, soyez attentif à votre temps. À la façon dont vous utilisez ce temps. Si vous vous rendez compte que vous le perdez par le biais des autres et non par votre propre désir (je ne parle pas du temps de la rêverie, du repos…) alors réagissez. Dites NON ! Répétez-vous : Mon temps est sacré, il ne s’achète pas !

Qu’à aucun moment vous puissiez vous dire : j’ai perdu mon temps !

Construisez votre propre entreprise, aussi modeste soi-elle, elle vous prendra du temps mais les bénéfices seront pour vous seul. Et je ne parle pas seulement des bénéfices financiers.

Revenez à des choses simples, au bonheur de créer, faites sortir de vos mains tout l’amour que vous y aurez mis. La réponse est dans la créativité.

🙂

Et vous avez tous vu et sans doute mieux que moi, qui ne suis qu’une gilet jaune de coeur, ce qu’a apporté le Mouvement des Gilets Jaunes et que personne ne pourra enlever : LA SOLIDARITÉ

Alors ne perdez plus votre temps dans des voies de garage, ne perdez plus votre énergie dans des luttes intestines qui ont simplement comme résultat de maintenir en place des macrons…

Prenez le temps de construire un meilleur avenir !

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Une citation que j’aurai pu mettre en exergue de Guy Debord, mais je reprends l’extrait de Wikipedia :
    “Debord trace à la craie sur un mur de la Rue de Seine l’inscription « Ne travaillez jamais », marquant ainsi son rejet du salariat qu’il maintiendra tout au long de sa vie. Ce slogan repris par les émeutiers réapparaîtra au moment des événements de Mai 68.”

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

3 points
Vote +1 Vote -1

Vous prendrez bien un Quizz ?

Educologie. L'éducation est le problème.