in

J'adoreJ'adore sympasympa

Avons-nous besoin des grands patrons?

En partant d’une expérience simple comme l’aventure de la construction d’un QG, mot qui est en même temps fort mais un peu réducteur, un peu militaire, il s’agit en fait aussi d’un refuge, d’un lieu de vie, de rencontres, en partant donc de cette expérience, nous découvrons les ressources immenses d’un groupe de personnes motivées par la construction d’un bien commun qui tend à apporter plus de justice sociale, un lien social, un outil d’émancipation, de liberté..Imaginez un grand patron abandonné dans un milieu hostile, où simplement étranger, sans ses employés, sans sa fortune: il serait bien démuni avant de trouver quelqu’un à manipuler, à utiliser…Et voyez comment, en deux jours, un groupe d’hommes et de femmes, construisent un univers attractif, un endroit de référence pour tout un secteur s’étendant à des dizaines de kilomètres. Une semaine après avoir posé le premier bout de bois cela est devenu un univers en mouvement, il y a un évier, un four, un frigo, une armoire bretonne, une chambre, une terrasse spacieuse, des tables, des chaises, un peu plus loin un bouc et sa cabane ( Le Fouquet’s ) des toilettes sèches..Sur un grand terrain prêté par la commune de Ploufragan avec un bail et une assurance de responsabilité civile, ceci témoignant de l’image qu’inspire les gilets jaunes dans notre secteur, des voisins bienveillants, dont le plus proche qui, après un bricolage avec un GJ expérimenté ( Christian ) nous apporte l’électricité sans rien nous demander en retour mais qui verra le groupe sur place organiser une cagnotte pour s’acquitter de cette dette. Bref en voyant cela, et en voyant la capacité d’organisation et le partage de compétences, de savoir faire, ainsi que le mélanges des personnalités disparates, le groupe avec un grand G peut produire non seulement des richesses comme il le fait depuis des siècles au profit de grands patrons, mais il produit également du lien social, emprunt d’humanité. A l’échelle du pays, on peut se poser la question mais la réponse est pour moi évidente: avons-nous besoin de grands patrons à qui l’état déroule le tapis rouge et prétend protéger de peur qu’il partent ailleurs ? Non, nous n’en avons pas besoin, nous n’en n’avons plus besoin, de grands économistes ont prouvé la supercherie dont nous sommes victimes, l’entourloupe, ce mécanisme qui nous fait croire que “la compétitivité” impose leur savoir, leur présence, c’est faux; et si le goût de l’argent est à ce point élevé qu’il fait quitter le pays à ces profiteurs, comment un chef d’état et un gouvernement peuvent plaider pour ces soit disant artisans de notre grandeur, tout en traitant de minable, le fait que d’autres quittent le pays pour les mêmes raisons: artistes qui emploient également du personnel et qui ne sont pas plus excusables. l’humanité n’est-elle pas capable de se passer de ces vendeurs de chimères, de ces escrocs, qui se gavent à ne plus savoir comment trouver du sens à leur existence autrement qu’en se trouvant de nouveaux ” chalenges” monstrueux..L’humanité est  bien la pourtant, en bas, elle se réveille, préparons lui le terrain, ne la sous-estimons pas. F.Ol

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Re-bonjour tvgj; bref, un petit retour à l’article ci-dessus.. Sache bien, travailleur, oeuvrier; ce n’est pas toi qui est dans le besoin d’un patron au-dessus de toi.. C’est le patron qui a besoin de toi, de ta force de travail, de ton savoir, de tes connaissances, de tes compétences, de ton adresse, de ta dextérité, de ton assiduité.. Il suffit que tu lui en prive, et ses affaires s’effondrent.. Il suffit que nous nous détournions du “système”, que nous le contournions pour qu’il s’écroule.. Ne crois-tu pas? Qu’attends-tu? À moins que tu consentes à ton enfermement, aux fers à tes poignets et à tes ch’villes.. Libre à toi de te satisfaire de la misérable condition qui t’est faite.. Libre à toi.. “De la servitude volontaire”, par Étienne de La Boëtie.. “Et cependant, Elle tourne..” Salutations jaunes.. Signé:plouckistanais..

  2. Bonjour les Gilets Jaunes; et vous êtes étonnés? Moi, je ne le suis pas, pas du tout mais en revanche je suis écoeuré face à tant de dégueulasserie.. Tout cela a été conçu, planifié et concrétisé avec l’assentiment, l’accord implicite voire tacite des politiciennes-ciens, lorsqu’ils ne le suggéraient pas bien en amont.. Et cela ne date pas de la dernière ondée, il en est ainsi depuis la fin de la première guerre.. Il suffit d’écouter et surtout entendre les conférences de Mme Annie Lacroix-Riz.. Alors que l’on ne vienne pas tresser des couronnes à de Gaulle, Debré et toute la camarilla qui a suivi.. Et ici, je montre du doigt toutes les personnes qui les ont élus, le sachant ou le sachant pas. De même de la “dette” qui n’est qu’une fabrication.. Tous ont contribué a l’édification du système tentaculaire qui aujourd’hui nous étreint et nous entrave; et il m’est avis que nous n’avons pas fini d’en voir.. sauf.. Sauf si, comme “un seul homme”, nous nous réveillons et disons “Basta”.. Il ne faut pas que le dire, il faut le clamer, hurler et les empêcher de dormir sur leurs deux oreilles; mais les empêcher de dormir.. “Et cependant, Elle tourne..” Salut, signé: plouckistanais.

  3. “Au cours des cinq dernières années, les patrons des grands groupes français, qu’ils soient cotés au CAC 40 (les 40 plus grosses capitalisations boursières de France) ou au SBF 120 (les 120 plus grosses entreprises), ont vu leurs rémunérations augmenter en moyenne deux fois plus vite que celles de leurs salariés, précise le rapport de Proxinvest. Pour la première fois, en 2018, ce montant moyen dépasse la barre des 5 millions d’euros pour les patrons du CAC 40, et des 3,8 millions (+10% en un an) pour ceux du SBF 120”.
    “Comme le rappelle Proxinvest, les salaires des grands patrons français ont atteint en 2018 pour la première fois l’équivalent de 240 SMIC, un cap symbolique qui représente, pour le cabinet de conseil en investissement, la rémunération maximale jugée « socialement acceptable “.

    Liste des grands patrons en France : https://www.sport-histoire.fr/Finance/CAC_40.php

    Sources : https://www.entreprendre.fr/remunerations-des-dirigeants-ou-en-sont-les-grands-groupes-francais/

    Comment est-il possible de considérer “socialement acceptable” une rémunération équivalent à 240 SMIC ? Oui c’est une grande supercherie !

    Nombreux des dirigeants ne sont pas officiellement domiciliés en France et paient leurs impôt dans le pays de leur résidence.

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

31 points
Vote +1 Vote -1
9

Quelques clichés anonymes…

Ma vision de Macron en 2017(Liste ouverte) (0 submissions)