in ,

Bruxelle Ordonne: macron OBEIT GOPÉ 2019-2020

Préambule : Les lois de L’UE (Traités ; GOPÉs) sont au dessus des lois des pays qui compose L’UE. Si désobéissance: sanctions Financières !!

 Les lois européennes sont adoptées à la majorité, mais pour changer une loi de l’UE (Traités ; GOPÉs) les 28 pays (qui défendent d’abord leurs intérêts) doivent voter à l’unanimité, tous pareil.

Changer une loi européenne est IMPOSSIBLE !!!

L’UE=lois inchangeables <=> Parfaite soumission <=> RIC IMPOSSIBLE

 Les GOPÉ ( Grandes Orientations de Politique Economique)  s’imposent comme un cadre supérieur aux lois de UE et aux lois particulières des pays membres, donc à la France (si désobéissance sanctions financières)

GOPÉ 2019-2020 =

1) «utiliser les recettes exceptionnelles pour accélérer la réduction du ratio d’endettement public»:

Cela veut tout simplement dire : qu’il faut privatiser des biens publics pour réduire la dette publique. (avec pour conséquence l’explosion des Tarifs dans le cadre de la libre concurrence et de la financiarisation (exigence de marges de profits pour les actionnaires)

2) «veiller à ce que le taux de croissance nominal des dépenses publiques primaires ne dépasse pas 1,2 % en 2020 » et « réduire les dépenses»:

Cette formule pour initiés signifie que, comme tous les ans, la Commission européenne exige que la France poursuive une politique d’austérité renforcée. Ils montent d’ailleurs en puissance puisqu’ils exigeaient de ne pas dépasser 1,4% dans les GOPÉ de l’année dernière.Dans le préambule, des domaines sont explicitement visés. C’est notamment le cas des dépenses de santé avec une réforme de baisse des dépenses. On en voit clairement les conséquences dans les hôpitaux publics. Dans le contexte d’une population vieillissante, c’est particulièrement préoccupant…

Au-delà des dépenses sociales, c’est aussi le prétexte des réformes territoriales de démantèlement de la France. La Commission se félicite des fusions de régions qu’elle avait exigées dans les GOPÉ 2013-2014 et appelle à la réduction du nombre de communes. Attendons-nous à voir dans les mois qui viennent une accélération des fusions forcées de communes.

3) «réformer le système de retraite pour uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite»:

Harmoniser vers le moins-disant (vers le bas) pour diminuer la dépense publique. Comme Dans le préambule des GOPÉ de l’année dernière, il est d’ailleurs indiqué que cela pourrait faire économiser 5 milliards d’euros de dépenses publiques.

4) «favoriser l’intégration de tous les demandeurs d’emplois sur le marché du travail»:

Cette formule, en novlangue bruxelloise, amène 2 éléments majeurs que l’on retrouvera sans doute dans le PNR 2020 :

  • La poursuite de la casse du code du travail et des droits au chomage  comme cela a été fait avec les lois El Khomri et Macron en réponse aux GOPÉ antérieures.
  • Le gel du SMIC ou du moins aucune augmentation substantielle du SMIC à prévoir. Rappelons que la hausse de la prime d’activité promise par Emmanuel Macron n’est en rien une hausse du SMIC et que sur la demande des GOPÉ le SMIC est gelé en France depuis 2007. Cela signifie qu’il augmente au minimum légal, c’est-à-dire l’inflation.

5) «réduire les impôts sur la production»:

Signification: Il s’agit de baisser l’impôt sur les sociétés, les cotisations sociales et autres taxes aux entreprises de manière uniforme, quelle que soit la taille de l’entreprise.  Et il s’agit peut-être même d’augmenter la TVA et/ou à nouveau la CSG que paient tous les ménages, à commencer par les plus modestes. Cela conduit à réduire les recettes dans un contexte d’austérité réclamée en vue de réduire l’endettement. C’est Robin des Bois à l’envers

6) «réduire les restrictions réglementaires notamment dans le domaine des services»:

Quand on lit dans le détail le préambule, c’est en fait, une  nouvelle fois, les professions réglementées qui sont dans l’œil du cyclone. Sont visés plus particulièrement en 2019-2020 :   les experts-comptables,    les commissaires aux comptes, les notaires, les avocats, les greffiers, les huissiers, les commissaires-priseurs, les pharmaciens, les gérants d’auto-école, les syndics de copropriété, et les vendeurs de pièces détachées pour automobiles.

Les  lois  UE  étant  contraignantes  et irréformables,  le  RIC  EN  TOUTES  MATIÈRES ne sera possible qu’après le FREXIT!!!

Etienne CHOUARD a dit: «UE est une prison dont il faut Absolument sortir car on ne décide d’absolument RIEN! et l’on a perdu absolument toute souveraineté avec UE».

«Le FrExit est la priorité avant toute chose! : il faut avant tout sortir de la secte européenne, et ensuite on pourra commencer à envisager l’avenir

O.Delamarche (analyste financier,économiste) source avec plus de détails  les GOPÉ 2019-2020 : https://www.upr.fr/actualite/fin-de-la-plaisanterie-mediatique-du-barrage-a-macron-lors-des-elections-europeennes-la-politique-economique-et-sociale-de-la-france-pour-2019-2020-est-sortie/  montrant que les grandes Orientations étant déjà décidées,  ni les nouveaux élus  ni macron n’auront  aucune possibilité d’influencer cette dynamique.

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Macron est le meilleur élevé de l’oligarchie bruxelloise les ordre sont donner souvent répéter chaque année les GOPE sont fait pour 2 ou 3 ans avec des rappel à l’ordre et si au bout d’un certain cela ne convient pas à la commission européenne : Sanctions financières !! ..
    Le Frexit permettra à la France de récupéré sa souveraineté, de faire ses propres lois(fini d’obéir à Bruxelles), son argent, ses frontières les renationalisations, son indépendance L’ECOLOGIE(loin des lobbyistes UE) d’installer la Constitution Citoyenne.et le RIC EN TOUTES MATIÈRES !

  2. on le voit macron cherche à aller encore plus vite que la musique européenne: ( il se rua lol!!!!)
    le projet de RUA, revenu universel d’activité vise en réponse à l’injonction citée au paragraphe 4
    à soumettre l’attribution d’allocations à l’obligation de travailler?
    la question principale étant et pendant ce temps que font l’UE ou le gouvernement pour qu’il y ait véritablement un marché du travail ?
    et quel travail? parce que si les gens travaillent c’est pour gagner leur vie et par ailleurs le système de rémunération ne correspond plus à une équivalence viable de pouvoir d’achat.

    en gros ils n’y a plus rien pour personne: ni travail ( au sens d’un emploi selon les codes d’une économie qui fasse société) ni revenu ni aide ni régulation.
    politique du : sauve qui peut?

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

1 point
Vote +1 Vote -1

Les privilèges.

Hommage aux Gilets Jaunes Le compte n’y est pas…