De notre point de vue, bien que nous soyons tous très différents,

Notre point commun :

le rejet des dominants et du  système de domination

Bien sûr ce texte ne s’adresse pas aux foulards rouges qui, par le hasard d’une pérégrination aléatoire sur l’internet, seraient tombés sur ce document. A ceux-là je conseille instamment un podcast d’une rubrique télévisée animée par François Lenglet sur l’injection minimaliste de protectionnisme dans l’ultra libéralisme.

Pour les autres je sais malgré tout que je n’ai pas encore gagné la moindre once d’approbation avec ce thème sulfureux des privilèges.

D’abord définissons ce terme. Selon ma propre réflexion de sexagénaire, c’est ce qui permet à certains de se distinguer de la masse. Evidemment.

Le privilège ne s’adresse qu’à une petite frange de la population sinon on appellerait ça des acquis sociaux.

Il est question là d’une notion regroupant des faits très précis qui délimitent parfaitement la séparation entre dominants et dominés.

On peut très bien lister ces éléments et vous les connaissez tous. Je ne vais pas les classer dans un ordre logique d’impact plus ou moins fort. On pourrait partir du plus petit des privilèges comme par exemple une médaille à l’ordre du mérite jusqu’au droit d’exonération à l’impôt, de l’accès au Lycée Montaigne à l’obtention d’un poste d’ambassadeur en Libye, de l’obtention d’un marché d’agent de sécurité au tabassage impuni de soit-disant dissidents politiques un 1er Mai. Cette énumération démontre que très peu parmi nous se sentent concernés par l’un ou l’autre de ces points.

La noblesse était le creuset ancestral de tous ces privilèges. L’un des plus significatifs à mes yeux est l’acte de propriété. Un privilège était très souvent associé à l’acquisition de terres. Quand je parle d’acquisition le mot est interprétable. Il correspondait très souvent à un don de l’état pour service plus ou moins rendu au royaume. Les nobles ont bien souvent cumulé un patrimoine sans à avoir à débourser le moindre écu. Par contre ils se sont accrochés à leurs privilèges jusqu’à nos jours.   Et les dominants qui leurs ont succédé fonctionnent dans la même continuité.

Oui, je sais, vous me voyez venir de loin. Vous pensez que je vais faire une critique dévastatrice de la propriété. C’est vrai, je trouve la propriété inepte et responsable de bien de conflits, de guerres. Que dire de l’héritage d’ailleurs ?

Vous vous sentez montré du doigt par ces phrases n’est-ce pas ? Vous qui avez un bout de terre achetée à crédit ou par la bénédiction d’un notaire ayant réglé une succession, vous vous sentez visés par ces mots. Je comprends.

Tout le problème est là. Nous sommes prêts à renverser les logiques qui tiennent ce monde en l’état “pour autant que l’on y perde rien”.

Rassurez-vous, je ne suis pas percepteur et je n’ai aucun pouvoir à l’expropriation. Mais permettez que la question soit posée tout de même !!!

Viendra le jour, si notre combat atteint ses objectifs, j’y crois dur comme fer, que ce questionnement fera débat.  Réduire les inégalités passera aussi par cette réflexion nécessaire pour éviter les conflits et les guerres dont je parlais plus haut.

La nature nous tolère. Pensez que nous puissions en être propriétaires est une perversion intellectuelle. C’est nous qui appartenons à la Terre et pas l’inverse. Nous ne sommes que des passants. Mais je ne vais pas épiloguer sur ce sujet

Comment pourrions-nous reprendre les privilèges que la caste dominante se répartit allègrement sans imaginer un autre modèle plus équitable ?

Bon, je vous l’accorde, nous avons d’autres soucis à régler avant, dont le principal:

Retirer le pouvoir à ceux qui se disent légitimes pour l’exercer.

Un privilège qui ne concerne qu’une poignée de nantis et leurs amis qu’ils ont financés pour cela. Ne nous y trompons pas, ils savent que ce pouvoir est usurpé, ce sont eux qui ont mis en place ce système qu’ils veulent conserver coûte que coûte.

Ils ont tout inventé pour solidifier ce vol de souveraineté à commencer par la structure de l’Etat en institutions et en corps intermédiaires. Le verrouillage à tous les étages sont des kyrielles de serrures leurs laissant les mains libres.  Ils nomment les Boss de chaque niveau institutionnel, des mairies de communes stratégiques à l’Etat centralisé, de chaque association gouvernementale, de chaque parti politique ou syndicats (et oui la manigance est d’une perversité à toute épreuve). Puis ils se retrouvent en réseaux très fermés, politiques, finances, industriels, hauts fonctionnaires, armée, police, syndicats, associations, haute bourgeoisie et aristocratie… A quelques-uns, une infime minorité, ils tiennent l’ensemble du jeu.

Nous ne sommes plus dupes de cette organisation mafieuse. . Vous viendrez, avec plus ou moins de temps, à comprendre cette notion de caste dominante, infiltrée de parvenus. Tous ceux qui  bouffent à l’institution par le haut sont  tous contre nous.

Toute personne tentant de rameuter la population en s’appuyant sur le système institutionnel ne peut être crédible.

Alors vous allez me dire pourquoi cracher sur les mairies dans ce cas? Oui, bien entendu. Je crache sur le système municipal tel qu’il existe. C’est une miniature des institutions actuelles. Par contre je crois que notre combat doit passer par la prise des mairies parce qu’il y a beaucoup moins de verrous à crocheter.

Les maires ont aussi des privilèges, mais si nous arrivons à récupérer les mairies donc les communes et à en faire quelque chose de plus humaniste alors les piliers des institutions commenceront à trembler.

Formons cette armée de citoyens municipaux qui déboulonnera la caste en place. Ainsi nous pourrons envisager de détruire les deux autres piliers de nos esclavagistes : la richesse et la propriété.

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Bonsoir, “détruisons la richesse et la propriétés”.. Vaste programme.. En attendant, et pendant ce temps, les privilégiés et beaucoup d’autres encore, s’endorment en contemplant les chiffres de leur bien et de leur bien-être matériel.. Le seul plaisir qui leur est imparti; sans négliger et bien-être et confort, les chiffres du bien-être sans le reste, cela est bien vile chose.. “Et cependant, Elle tourne..” Salutations.. Signé: plouckistanais

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

4 points
Vote +1 Vote -1

Réapproprions-nous “Le Chant des Partisans’’ !

Bruxelle Ordonne: macron OBEIT GOPÉ 2019-2020