in

J'adoreJ'adore

Educologie. L'éducation est le problème.

Bien des personnes pensent que la suppression de l’analphabétisme dans le monde apporterait une solution à nos problèmes humains. Mais cette idée est fausse et on l’a déjà vu car les personnes soi-disant instruites ne sont pas des êtres paisibles et intégrés et sont responsables elles aussi de la misère commune. J.Krishnamurti

Qu’est ce que l’éducation ?

La racine “duc” de éducation signifie conduire, viaduc conduire la voie, aqueduc conduire l’eau, éducation conduire l’autre. Soit penser le bien pour lui à sa place. Or n’importe quel psychiatre dira que vouloir faire le bonheur de l’autre à sa place, est aliénation. Ce qui fait qu’après avoir empoisonné mon enfant pour qu’il soit admis dans un milieu carcéral, je vais à l’église, ou faire du sport, ou militer pour une cause juste, ne reculant devant aucune absurdité, comme psychothérapies palliatives, pour échapper à mon âme , littéralement la  <guérison> d’avoir une âme, d’ou de ma psyché, <anima en latin est ce qui est vivant> rien de bon ne peut provenir. L’éducation, c’est vouloir que je fasse “librement” (hors moi) ce que l’autre veut que je fasse, par la contrainte et la manipulation. Parents, famille, amis, médias, employeur, sionisme, catholicisme, socialisme véganisme, féminisme, nationalisme etc..Sommes nous des éducovores aliénés?

Parabole de l’ours.

Je mets un ours en cage, et l’éduque à tourner en rond puni par la récompense d’un poisson frais comme pitance, car tourner en rond dans une cage n’a aucun sens pour lui. Puis, petit à petit, un à un, je vais retirer les barreaux de la cage jusqu’à ce qu’il tourne de lui même “librement”. Pétri de peurs de son environnement naturel sauvage devenu inconnu, et de dépendance aux soins que je lui donne. Les années d’écoles sont autant de barreaux que l’on me retire petit à petit, jusqu’à ce que je fasse “librement” ce que la république veut que je fasse, pétri de peurs et de dépendances, notamment à ma punition avec pour récompense le salaire comme pitance. Parce que travailler 11/12 mois pour l’autre, n’a aucun sens pour moi. Avant il fallait fouetter l’esclave pour qu’il travaille, aujourd’hui je fais une lettre de motivation, disant que je serais heureux de travailler dans votre entreprise. Mais par quel sortilège cela a pu être possible? Suis-je maudit?

Contrainte et manipulation, Gilles est jaune.

Gilles! mange ta soupe si tu veux une part de tarte, ou tu auras une paire de tartes. Parce que manger sa soupe n’a aucun sens pour lui. Passe ton bac si tu veux que je paie ton permis. Parce que passer son bac n’a aucun sens pour lui. A terme, Gilles c’est le soldat qui revient de la guerre et qui en a tué 1000, il est accueilli en héros, avec les honneurs pour recevoir la médaille de guerre, parce que ce qu’il a fait n’a aucun sens pour lui. L’éducation peut même faire danser les ours. La différence entre un régime démocratique et une dictature, c’est que dans le premier je fais “librement” par la manipulation ce que la démocratie veut que je fasse, alors que dans le second régime c’est par la contrainte qu’elle me le fera faire. Quel que soit le régime politique, la notion d’état nation, d’un gouvernement national-isme, est celle du régime totalitaire de la contrainte et de la manipulation. C’est à force de se faire pisser dessus par la république que Gilles est jaune, mais ce que Gilles ignore, c’est que c’est à force de se faire chier dans le crâne par l’éducation des idéologies qu’il a des idées “merdiques”. Un RIC pro éducation ou, éducaticide? De quelles libertés parle Gilles?

Enfant, ma quésaco ?

Le mot enfant inventé par le capitalisme pour la ségrégation du petit homme, signifie “celui qui n’a pas la parole” et le 1er sens du mot éducation concerne les animaux, le cheval à la charrue, à la guerre, les bœufs aux labours, ou encore les vers à soie, parce qu’ils ne parlent pas. Ce qui par conséquent, m’autorise à pisser sur l’enfant avec beaucoup d’amour (construit, mental) quant je l’éduque. Bien sur, que je te punis, que je t’oblige, que je te restreint, que je te t’interdis, que je te prive, que je te félicite, que je te contrôle, que je te récompense comme pour un animal, cela va de soi, c’est pour ton bien. Il n’y a aucun doute sur les intentions – comme sur leurs effets. Pourquoi nous stigmatisons nous avec les animaux de la ferme d’après vous?

Par la privation de mes choix, l’éducation est violence, viol non consenti. Si je frappe un animal c’est cruel, si je frappe un homme c’est un délit, si je frappe un enfant c’est de l’éducation. Éducation, combien de crimes sont commis en ton nom? Avant les années 30 il était insultant de parler aux parents d’éduquer leur bambins et d’ailleurs cela ne se faisait pas. Parce qu’à cette époque on était capable de s’opposer et se défendre contre de fausses valeurs , et qu’un petit homme n’était pas un enfant qu’on éduque comme un chien. Mais qu’on traitait d’égal à égal.

L’école, sanctuaire de apprendre?

Barreaux aux fenêtres, clôtures, cours intérieure, règlement intérieur, réfectoire etc.. Même avec de jolies couleurs et beaucoup de lumières l’école est une prison. J’y apprends..pas grand chose, quel bilan au bout de 15-17 ans de parcours scolaire? Par contre j’ai appris le temps contraint, l’espace contraint, la pensée contrainte. Mais aussi la peur, passe ton bac ou tu seras clochard, chômeur, analphabète, associal et alcoolique. Le manque, à travers cette intention du toujours plus, de travail, de devoirs, de diplômes, d’études, plus chères, plus longues. J’apprends la dépendance, d’ou vient cette idée que je dois être enseigné pour apprendre? Car, comme je respire et digère sans m’en rendre compte, j’apprends sans m’en rendre compte. Apprendre est innée, je ne peux pas ne pas apprendre. Si je nais chez les singes je suis Tarzan, chez les chinois je mange avec des baguettes et parle le chinois. Je suis un être sociable de naissance, j’apprends seul et des autres du milieu socioculturel dans lequel je nais, pour ma survie. Observer n’est pas la meilleure façon d’apprendre, c’est la seule.

Comment enseigner-apprendre est devenu un «besoin». Car, en effet, je respire, je vis et j’apprends… – tout à la fois– et ce ne sont pas des besoins. Cela «va de soi», naturellement. Cela devient un besoin dès qu’une gêne ou un empêchement apparaît dans ma respiration, dans ma vie ou dans mon apprendre. C’est le manque qui crée le besoin. M’empêcher de respirer ou d’apprendre, actes innés, crée mon «besoin» de respirer ou d’apprendre. C’est donc , en fait, la raréfaction intentionnelle, par l’éducation, des possibilités d’apprendre, qui va justifier le «besoin» d’apprendre… par l’éducation. JP.Lepri Grea-la-vie.com. Quelles notions profondes de paix et de liberté ai-je acquises pour être perçu comme dangereux contre les fausses valeurs ayant cours, avec l’éducation?

Quelles sont les finalités de l’école ?

Cette question fût posé au ministre de l’éducation, et de sa réponse on peut en retenir ceci, que la finalité de l’école c’est l’école elle même. L’éducation éduque essentiellement à… l’éducation. C’est-à-dire à être éduqué, à être inscrit dans un type particulier de relation – éducateur-éduqué –, à le trouver «normal», à s’y trouver bien; si possible à en redemander; voire à payer pour cela – de quelque «monnaie» que ce soit. Éducateur-éduqué c’est la même chose que administrateur-administré, dompteur-dompté, formateur-formaté, programmeur-programmé. Toute cette sémantique suggère un rapport relationnel <conducteur-conduit> “duc” de éducation. Telle que l’expérience de Milgram le démontre .

Le prof…

C’est un agent de la propagande d’état. A la fois idéologue de l’ouverture sur le monde social et dans une institution totalitaire anti-sociale du classement par l’âge. Il a sacrifié son enfance et jeunesse dans un milieu carcéral et à sa libération fait des études pour retourner en prison (?). Comme on lui a rogné les ailes de l’enthousiasme d’apprendre, il veut rogner les ailes des autres. Il veut faire à l’autre, tout ce que sa mère lui a fait et, tout ce qu’elle n’a pas fait. C’est un mégalomane, c’est ma classe, c’est mes élèves, ce sont mes résultats, ma méthode pédagogique. Et c’est à lui que je confie mon enfant en toute confiance? Les devoirs à la maison sont abolis depuis septembre 1956. Ce sont des milliards d’heures au “black” non rémunérées, confiés aux parents et non formés pour cela, qui sont gracieusement offertes à la république. J’attends d’un représentant de l’état qu’il respecte et appliquent les décrets de son propre ministère. Enfin, si le ministre de l’éducation appelait le corps enseignant à produire de l’échec scolaire, alors se serait une indignation générale, hémorragie du corps en-saignant en manifs. de profs, réclamant la démission du ministre. Pourtant, c’est bien ce qu’ils font. 95% de réussite au bac, se traduit par 100% d’échec.

Le gouverne ment, car le parle ment, donc l’enseigne ment.

Le ministère de la santé, nous empoisonne et occasionnellement nous tue. Le ministère de l’économie crée la dette. Le ministère de l’environnement pollue l’air, l’eau, les sols. Le ministère de l’agriculture, cultive des plantes malades, élève des animaux malades, pour une humanité de malades. Le ministère de la défense, fait de la propagande de guerre et, fait la guerre etc.. Seul de tous les ministères, celui de l’éducation remplit correctement son rôle, celui de faire de nous les rouages d’un système social de l’ordre naturel inversé. Educastration de notre psyché en sociopathe pathologique. C’est à dire, compatibles avec la vie en société, dans un ordre naturel inversé. A l’image de l’idéologie républicaine. Pigé? non? Ok.

La révolution n’est pas terminé! Vincent Peillon sinistre de l’éducastration 2017. Parce que la république en est à sa 5 éme tentative. Que les 10 ans de guerres civiles contre les contres révolutionnaires n’ont pas suffit, ni les 230 ans de prison écoles républicaines, rien n’ y fait, l’échec de la république est une réussite. La république ne peut être, parce que sa pensée est issu de l’esprit d’une tête artificielle en lieu et place de celle du Roi, <Père symbolique>. En bois de cathédrale au début, puis en plastique, électrique et enfin électronique, robotisée trans-humanisée. Elle est posé sur le corps d’état monarchique meurtri devenu, par décapitation, contrôlée, corps d’état, république. Tel est l’esprit artificiel des lumières, celui d’un monde superficiel, de l’ordre naturel inversé et, ce monde est constitué de républiques. La liberté est en quête d’heureux pères, voilà tout. Je ne peux au passage, m’empêcher de rappeler que UPRépublique.

Une «bonne» éducation ne peut donc exister. D’abord parce que ceux qui la «délivrent» sont les meilleurs produits conformes du système «dominant-soumis» et sont expressément chargés de le perpétuer, voire de l’accentuer. En éducation, la mise sous tutelle se commet au nom de la «liberté», l’injustice au nom de l’«égalité» etc..«C’est pour ton bien…» JP.Lepri Grea-la-vie.com

Mettre l’intolérable en mots, c’est en soi, l’espoir. John Berger

Questions: Faut-il mieux vivre dans notre prison, ou pourquoi vivre en prison?  Puis-je combattre le capitalisme ultra libéral, incontrôlé, en mettant les nouvelles générations dans les geôles écoles du même capitalisme que je combats? Le RIC est il compatible avec l’esprit de la république ?

Parce la cause même du problème ne peut être la solution, l’éducation n’est pas la solution, l’éducation est le problème.

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Merci de votre réponse. C’est bien le problème de l’éducation, Vous le soulever vous même, Le prof est un être diviser intérieurement entre ce qu’il est lui être de chair et de sang et l’absurdité de la situation dans laquelle il se trouve. Consultation psy, mégalomanie, arrêt maladie, narcissisme, vie en clan etc..
    Farida belgoud, idriss aberkane & co sont des purs produit de l’éducation, ils sont dangereux.

    Notre salut est dans l’arrêt de se massacre génocidaire de la psyché humaine.
    Mais dites m’en plus, pouvez penser à pouvoir critiquer l’éducation?.
    Cdlt.

  2. Si tu penses qu’au sens noble ÉDUQUER est synonyme de DRESSER…
    Car parler d’éducation pour ta parabole de l’Ours où il s’agit simplement de Dressage…

    Ce que tu dis des profs aussi est manichéen… à vouloir généraliser, tout généraiser, tu perds la dimension de l’homme… Les nouvelles générations d’enseignants sont particulièrement “formatés” je ne dis pas le contraire, ce n’était pas le cas il y a quelques années. Ceux qui ont tenté de changer qch de l’intérieur ont dû effectivement soit changer de boulot, ou s’attendre à être “mal notés”, et en butte avec la hiérarchie. Mais cette opposition interne dans les établissements permettaient de mettre malgré tout un frein. La marge de manoeuvre semble hélas de moins en moins grande. Les dernières générations de profs acquiescent
    à toute nouveauté sans esprit critique…
    Mais il reste encore des “résistants voir Farida Belghoul, qui ne lâche pas lemorceau !!!!

    • Merci de votre réponse. C’est bien le problème de l’éducation, Vous le soulever vous même, Le prof est un être diviser intérieurement entre ce qu’il est lui être de chair et de sang et l’absurdité de la situation dans laquelle il se trouve. Consultation psy, mégalomanie, arrêt maladie, narcissisme, vie en clan etc..

      Les personnes soi-disant instruites ne sont pas des êtres paisibles et intégrés et sont responsables elles aussi de la misère commune. J.Krishnamurti

      Farida belgoud, idriss aberkane & co sont des purs produit de l’éducation, ils sont dangereux.

      Notre salut est dans l’arrêt de se massacre génocidaire de la psyché humaine.
      Mais dites m’en plus, pouvez penser à pouvoir critiquer l’éducation?.
      Cdlt.

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

5 points
Vote +1 Vote -1

Il y a un bien plus précieux que l'argent… C'est…

Que pensez-vous des élections européennes ?