in

J'adoreJ'adore

A l'école le "maitre" élève.

Le but de l’éducation totalitaire n’a jamais été d’inculquer une conviction mais de détruire la capacité de s’en former une. Hannah Arenth

Quelques Citations sélectionnées

L’aliénation

« L’enseignement fait de l’aliénation la préparation à la vie, séparant ainsi l’éducation de la réalité et le travail de la créativité. Il prépare à l’institutionnalisation aliénatrice de la vie en enseignant le besoin d’être enseigné. Une fois cette leçon apprise, l’homme ne trouve plus le courage de grandir dans l’indépendance, il ne trouve plus d’enrichissement dans ses rapports avec autrui, il se ferme aux surprises qu’offre l’existence lorsqu’elle n’est pas prédéterminée par la définition institutionnelle. » Ivan Illich, Une Société sans école.

« Aucun enfant ne franchit le seuil dʼune école sans s’exposer au risque de se perdre ; je veux dire de perdre cette vie exubérante, avide de connaissances et dʼémerveillements, quʼil serait si exaltant de nourrir, au lieu de la stériliser et de la désespérer sous lʼennuyeux travail du savoir abstrait. Quel terrible constat que ces regards brillants soudain ternis !Voilà quatre murs. Lʼassentiment général convient qu’on y sera, avec dʼhypocrites égards, emprisonné, contraint, culpabilisé, jugé, honoré, châtié, humilié, étiqueté, manipulé, choyé, violé, consolé, traité en avorton quémandant aide et assistance.(…) pourquoi les jeunes gens sʼaccommoderaient-ils plus longtemps dʼune société sans joie et sans avenir, que les adultes nʼont plus que la résignation de supporter avec une aigreur et un malaise croissants ? » Raoul Vaneigem, Avertissement aux écoliers et lycéens.

« Toutes ces violences, c’est grâce à eux [ndlr : les agents serviles] qu’on peut les commettre. (…) Toutes ces injustices et cruautés ne sont devenues habituelles que parce qu’il existe des gens toujours prêts à les commettre servilement, car s’ils n’existaient pas, ceux qui donnent les ordres n’auraient jamais osé même rêver ce qu’ils ordonnent avec une si grande assurance. (…) Toutes ces actions comme celles de tous les tyrans, depuis Napoléon jusqu’au dernier commandant de compagnie qui tire dans la foule, ne s’expliquent que parce qu’ils sont enivrés par la puissance que leur donne la soumission des hommes prêts à accomplir tous leurs ordres et qu’ils sentent derrière eux. Toute la force réside donc dans les hommes qui accomplissent de leurs mains les actes de violence.» Léon Tolstoï. Le Royaume des Cieux est en vous, 1893.

  La Socialisation

« Comment oser dire que les enfants qui ne fréquentent pas l’école ne vont développer leur sociabilité ? C’est tout le contraire que je constate. Car la socialisation forcée des écoles ressemble à la socialisation des prisons plutôt qu’à l’épanouissement des relations humaines chaleureuses. »

« Le goût de communiquer par l’écrit devient un plaisir, mais un plaisir rare car les correspondantes qui vont toutes à l’école n’ont pas le temps d’écrire ou n’ont tout simplement pas envie “d’encore écrire”. Mes braves filles doivent donc attendre des semaines et des mois alors que, de leur côté, elles répondent à une lettre avec enthousiasme dès le lendemain matin. Quelle ironie! »

Léandre Bergeron

La Démocratie

« Ce qui abrutit le peuple, ce n’est pas le défaut d’instruction mais la croyance en l’infériorité de son intelligence ». Jacques Rancière

« On ne peut combiner scolarisation d’un peuple et démocratie, puisque la scolarisation est l’intériorisation profonde de l’hétéronomie individuelle et collective. L’avènement de la démocratie est concomitant d’un processus de déscolarisation de la société et des cerveaux. Nous sommes des enfants parce que nous avons été scolarisés. Nous ne sommes autonomes en rien car nous avons tous été scolarisés. » Sylvain Rochex

« Une révolution qui se contente de changer de maîtres (d’école ou de gouvernement) sans toucher au fond du problème est une caricature de révolution. » Edmond Gilliard, L’école contre la vie.

« Les gouvernements protègent et récompensent les hommes à proportion de la part qu’ils prennent à l’organisation du mensonge. » Léon Tolstoï

Psychopathologie du professorat.

« Il y a des profs sympas et intelligents. D’accord. Il y a aussi des patrons sympas et intelligents. C’est moins pénible de supporter sur son dos quelqu’un qui vous ménage (et qui ira plus loin) que quelqu’un qui vous crève. Mais où sont-ils les “profs sympas” qui remettent en question leur fonction ? Luttez, vous qui êtes de “gauche”, contre la sélection et continuez à noter scrupuleusement vos élèves. Et vous qui “faites” du Freinet, cessez de vous donner tant de peine pour récréer des “conditions normales d’existence” en faveur des mômes ; Freinet a été un homme audacieux, sincère et clairvoyant, mais il n’a pas vu à quel point sa démarche de vouloir “remettre l’enfant dans la vie” était artificielle. N’est-il pas quand même plus simple de laisser l’enfant dans la vie ?! » Catherine Baker – Insoumission à l’école obligatoire – 1985

« Un professeur qui met des notes est un pervers qui se venge. Comme un violeur qui viole parce qu’il a été violé.» Sylvain Rochex

« Les professeurs sont des écoliers prolongés, des écoliers qui, terminé leur temps de collège, sont sortis de l’école par une porte pour y rentrer par l’autre, comme les militaires qui rengagent. Ce sont des écoliers ceux qui, au lieu d’aspirer à une activité d’adulte, c’est-à-dire créative, se sont cramponnés à la position d’écolier, c’est-à-dire passivement réceptrice en figure d’éponge. L’humeur créatrice est aussi opposée que possible à la position de professeur. » Jean Dubuffet, Asphyxiante Culture.

Je n’éduquerais pas quelqu’un qui peut apprendre par lui-même. En l’éduquant, je l’institue nécessairement et inévitablement comme incapable d’apprendre de lui-même – sinon à quoi bon l’éduquer ? L’acte d’éduquer est donc déjà, à lui tout seul un oxymore (composé de deux éléments contradictoires). La meilleure éducation ne peut donc jamais être celle qui se prétend « libératrice, émancipatrice, positive, critique, etc. » –tous oxymores au carré.

Les Africains veulent venir faire des études en France, on devrait peut être faire crever de faim les enfants pour qu’ils travaillent à l’école. -brèves de comptoir-

Intelligence de la vie

Apprendre est un acte inné, inévitable. C’est la vie même : nul ne survivrait s’il n’apprenait pas, de son milieu, ce qui est nécessaire à sa survie (langue, locomotion, alimentation, communication, etc.).Apprendre, c’est vivre. Vivre, c’est apprendre. Toute intervention, même de bonne foi et bien intentionnée, sur l’acte naturel et spontané d’apprendre ne pourrait que perturber celui-ci, voire le contrecarrer.

La meilleure éducation est donc celle qui n’existe pas.

JP Lepri Grea-la-vie.org et ‘education’-authentique.org

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

5 points
Vote +1 Vote -1

La police et ses contradictions

les GJMC: " Gilets Jaunes de Ma Commune"