in

Rentrée du 2 septembre 2019:tous en grève illimitée!

Il est vraiment temps d’agir.

Macron prend une ville en otage pendant 3 jours et dépense des sommes folles(*1) à sécuriser les lieux… Le ministre de l’Ecologie organise des banquets privés sur fonds publics… celui en charge du bien-être animal se délecte de corridas…(*2)

Une part de la population tente de survivre alors que ces gens qui nous gouvernent ne s’occupent que de satisfaire leurs délires mégalomaniaques ou leurs envies personnelles….  ça suffit !!  

Le banquier appliquant une politique de plus en plus tyranique et dictatoriale qui occupe l’Elysée est persuadé que les Français sont un troupeau de moutons et que tout va continuer ainsi indéfiniment. Nous allons lui montrer qu’il se trompe ! 

Les travailleurs et les fonctionnaires dans leur grande majorité ont de bonnes raisons d’être extrêmement inquiets de l’avenir que ce gouvernement leur prépare. Ils vont le faire savoir en se mettant en grève ensemble. La rentrée du 2 septembre 2019 est le moment opportun pour entamer cette grève. 

Les enseignants.

La “réforme Blanquer” va se traduire par une quasi disparition du baccalauréat en tant que diplôme national. La réforme des lycées ne va rien arranger. Les profs n’auront plus droit à la liberté d’expression ni à la personnalisation de leurs cours, ils devront respecter les consignes et se taire, faire leur programme en moins d’heures dans des classes plus chargées.

Y a-t-il encore quelqu’un qui n’a pas compris que Macron veut instaurer très rapidement un enseignement à deux vitesses ? Les gosses de riches pourront s’inscrire dans des établissements privés payants où ils recevront un enseignement de qualité, complété au besoin par des cours supplémentaires ou de l’assistanat. Les pauvres, eux, suivront une scolarité au rabais dans des établissements mal entretenus, pour ne pas dire laissés à l’abandon. Les profs de ces écoles publiques verront leur fonction précarisée. La garantie de l’emploi sera supprimée. Les traitements proposés seront à prendre ou à laisser. A la moindre contestation, l’enseignant sera viré et remplacé.

Le combat des enseignants pour stopper le démantèlement du système scolaire entrepris par Blanquer est aussi celui des élèves et de leurs parents, bien entendu. Tout le monde – écoliers, collégiens, lycéens, étudiants, parents d’élèves, enseignants – doit donc se réunir pour bloquer les établissements scolaires et empêcher la rentrée de se faire le 2 septembre, jusqu’au retrait de toute réforme.

Le personnel hospitalier.

Il est en grève depuis plusieurs mois déjà, partout en France, tout en continuant tant bien que mal d’assurer courageusement sa mission malgré l’épuisement dans lequel il se trouve.

Agnès Buzyn s’en fiche et laisse pourrir la situation puisque les riches, eux, ont les moyens d’aller dans les cliniques privées. Là encore, on s’achemine vers un système de santé à deux vitesses.

Les hospitaliers doivent s’inspirer du mouvement de grève du CHU de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) (*3) et entrer eux aussi en grève totale illimitée, en demandant aux patients qui se présenteront à la porte des hôpitaux d’aller manifester dans la rue devant les préfectures, les permanences de députés et les ministères. Cela amènera peut-être le peuple à descendre enfin dans la rue en masse. Grève et blocages à démarrer le 2 septembre en même temps que les enseignants et les agriculteurs.

Les agriculteurs.

Ils ont déjà montré plusieurs fois leur colère d’avoir été trahis par les députés qui ont approuvé le CETA, en souillant leurs permanences. On les comprend : ce traité va provoquer la disparition de nombreux éleveurs soumis à une concurrence déloyale, sans compter les menaces sur la santé des consommateurs.

Les agriculteurs sont donc attendus, avec leurs engins agricoles bien sûr, en soutien à la grève générale de la rentrée le 2 septembre.

Les futurs retraités.

Ils viennent de voir l’âge de leur départ à la retraite repoussé de 2 ans (pour le moment, car Macron ne va sûrement pas en rester là…). Peut-être même que certains n’auront pas du tout de retraite… Une bonne raison pour aller rejoindre tous les autres manifestants dans la rue à partir du 2 septembre!(*5)

Sans oublier les Gilets jaunes, toujours là !

Mais attention : les travailleurs, les hospitaliers, les fonctionnaires, les agriculteurs… en colère contre la politique de casse sociale du gouvernement(*6), ne doivent surtout pas attendre un mot d’ordre de leurs syndicats pour descendre dans la rue et se mettre en grève illimitée à partir de la rentrée. Car les représentants nationaux des syndicats français sont tous corrompus. Ils roulent pour le gouvernement et ne vous donneront jamais ce mot d’ordre ! Alors oublions-les !

Tous dans la rue pour une grève illimitée à partir du 2 septembre!

Courage et honneur !

********

à noter : La période de la rentrée est d’ores et déjà annoncée émaillée d’un calendrier de grèves particulièrement dense qui annonce ce mois comme un moment de grève général…isée

ici le calendrier des grèves déjà déclarées: https://www.facebook.com/cestlagreve/posts/

Toutes les grèves annoncées n’ont pas été encore inscrites au calendrier, grève…  tournante, perlée, sauvage, déclarée, du zèle, grève surprise, organisée, conjointe, décidée et surtout chacun grève de la surconsommation

Doc & références:

*1 https://www.francebleu.fr/infos/politique/le-g7-de-biarritz-va-couter-un-peu-plus-de-36-millions-d-euros-1566413126 + le cout de la perte saisonnière  assumée par les commerçants et les travailleurs locaux, les touristes ayant fuit depuis plus d’une semaine. Beaucoup de zones ayant été fermées à la circulation des voitures comme des personnes, la ville de Biarritz et certains alentours sont quasi ville morte.

*2  https://toriltv.com/le-ministre-de-lagriculture-a-assiste-a-une-corrida-a-bayonne/https://youtu.be/8N4bZPl4s48

le même interviewé à propos des ” vaches à hublots”: https://youtu.be/tUttM9qQvnQ

*3 situation du CHU de Guadeloupe: https://youtu.be/9SH2zx9xcO8

*4  vandalisation des permanences des députés ayant validé le CETA: https://youtu.be/cP3NwXWsX-Q

https://actualite.20minutes.fr/politique/2579815-20190808-voici-carte-deputes-lrem-vises-degradations-permanence

 notons la couleur des évènements: vert= dépots de fumier, jaune= vandalisme sans qu’on ait identifié les auteurs, ni que les actes aient fait l’objet d’une revendication particulière.

*5 http://www.ugict.cgt.fr/articles/references/retraites-reforme-2018

un site qui permet de calculer l’effet de la modification sur les montants de retraites: https://reforme-retraite.info/

*6 entre autres mesures de casse sociale prévues pour la rentrée, la réforme des retraites, la réduction( encore!) des APL, des droits des chomeurs et le reste:

https://planetes360.fr/apl-macron-veut-encore-les-reduire-pour-1-million-de-beneficiaires-etudiants-retraites/

aucune réduction conséquente du train de vie des députés, ministres et hauts fonctionnaires en vue.

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Donc vous proposez aux pauvres les plus militants de s’appauvrir encore plus (les moins pauvres comme moi… la dernière fois j’étais le seul à faire grève, les collègues croyaient que j’avais eu un problème de transport, ils ne sont au courant de rien et j’ai perdu une journée de salaire pour rien), et pour quel but ? La bonne conscience ? A quoi ça sert d’entamer un bras de fer sans savoir où ça doit mener ? On va marcher et s’appauvrir, sans même être d’accord sur un objectif, que du coup on ne va pas obtenir (quelques miettes vont être jetées à certains et on va à nouveau se disperser) ? Au minimum le mot d’ordre doit être l’imitation du RU pour se libérer de l’UE, donc réclamer un référendum pour un Frexit, sinon ça ne sert à rien de brasser du vent et de s’épuiser, comme tous les ans, pour rien, façon gauchistes + syndicats. On n’a pas le pouvoir, notre gouvernement qui l’a sur nous n’est pas souverain, et apparemment on ne veut résoudre ni l’un ni l’autre, alors à quoi bon se sacrifier ? En démocratie, nous discuterions du rôle de l’instruction publique, des moyens à lui allouer, nous discuterions du sens du mot “mariage” et de l’abrogation de la loi Taubira (pas évoqué dans cet article, pourtant là aussi c’était une défaite, sans débat ni possibilité de se prononcer), nous discuterions des regroupements de communes, des régions et de leur pouvoir, etc… Et y’a pas à séparer ces questions, les Gilets Jaunes c’est le saut qualitatif du “chacun pour soi et sa profession” vers le “on a en commun un problème d’impuissance politique”, donc faut arrêter les luttes vaines et coûteuses, séparées comme ça, un grève par paragraphe de GOPÉ “mais on ne s’occupe pas des sujets sociétaux parce qu’on ne comprend rien et qu’il parait que c’est de droite donc méchant de s’en occuper”, et faire passer le message.

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

3 points
Vote +1 Vote -1

Lettre ouverte à François Boulo et Jérôme Rodriguez

Nos Objectifs Supérieurs. Comment y parvenir.