in

Nos Objectifs Supérieurs. Comment y parvenir.

Chers compagnons,

avant d’établir l’action la plus décisive à mener pour les atteindre, précisons, à nouveau, les trois Objectifs Supérieurs de notre combat, desquels découleront tous les autres. Ces Objectifs sont naturellement successifs.

1/ Mettre un terme à ce système oligarque égoïste de direction de la société

Cette oligarchie, par cupidité, nous appauvri, nous asservi, chamboule nos valeurs sociales et familiales séculaires, cède le patrimoine et la souveraineté – si chèrement acquis – de notre Pays, réduit obstinément et dangereusement les moyens de la santé publique, détruit notre environnement. Tout ceci se fait sous couvert de l’appellation  de “Démocratie Représentative”; “Démocratie Corrompue” serait plus adaptée. Ce premier Objectif est, sans aucun doute,  approuvé par l’unanimité des GJ.

2/ Créer un “Comité de Direction Provisoire” (l’appellation ici n’a pas d’importance) qui sera chargé de:

récupérer TOUTE la souveraineté de notre Pays. C’est le pré requis pour exercer ses autres prérogatives.
– délivrer, dans la plus grande urgence, les moyens de subsistances nécessaires à nos concitoyens les plus démunis.
traiter avec justice et dignité toutes les personnes présentes sur notre territoire. Pour cela, Il faudra trouver, toujours dans l’urgence, des solutions provisoires d’hébergement pour chaque être humain dormant dans la rue. Nous déciderons tous ensemble, une fois le troisième Objectif atteint, à l’aide d’un ou plusieurs référendums,  des règles qui établiront le maintien (ou non) sur notre sol de personnes qui y sont présentes illégalement. Ces sujets sont très complexes : ils doivent être analysés sereinement, avec responsabilité et humanité.
rendre justice, via la mise en place de tribunaux exceptionnels, à toutes les victimes de cette monstrueuse répression policière et judiciaire. Tous ses auteurs devront être jugés par ces mêmes tribunaux.
préparer les structures nécessaires à la réalisation de notre troisième Objectif, le plus important.

Ce second Objectif est certainement approuvé par une majorité de GJ.

3/ Installer un système juste, équitable de gestion de notre société, qui placera l’Etre Humain et la Nature au centre de toutes les réflexions.

En soi, cet Objectif est bien sûr approuvé par une large majorité de GJ. C’est sur la représentation concrète de ce nouveau système que nous trouvons encore des divergences.

Avant de poursuivre, nous devons tous comprendre cette idée fondamentale, nouvelle pour beaucoup: nous n’avons pas besoin de représentants, de tuteurs, de maîtres. Nous devons cesser de le croire. Nous sommes adultes, et c’est notre droit le plus absolu d’exprimer notre volonté et nos désirs citoyens, de voter directement les lois qui régissent notre société. Nous devons devenir responsables. C’est cela la vraie Liberté.

Nos représentants ne sont guère plus instruits, plus intelligents que nous. En revanche, ils s’acharnent à nous en persuader.

Dans la réalité, de vrais experts, spécialisés, donnent leurs avis, formulent des conseils, fournissent des explications sur chacun des sujets, des domaines qui peut intéresser la gestion de notre société. Nos représentants auraient dû baser leurs décisions en suivant exclusivement leurs rapports. Mais, malheureusement, cela n’est plus le cas depuis longtemps. Corrompus, ils prennent des décisions en suivant principalement des intérêts particuliers, avec tous les dommages collatéraux que nous subissons.

C’est pour cela qu’un nombre grandissant de GJ souhaite parvenir à ce nouveau système en établissant une Démocratie Directe, avec l’institution de son outil le plus puissant : le RIC CARL (ou RIC en toutes matières).

Il y aura toujours des élus et/ou des gens tirés au sort, pour superviser l’accomplissement de la myriade de tâches administratives, pour rédiger minutieusement les articles de lois, de traités, pour gérer la réalisation des RIC… mais le Pouvoir Décisionnel appartiendra au Peuple.

Les mêmes experts qui conseillaient nos représentants deviendront nos conseillers ainsi que d’autres choisis à la mesure de leurs compétences. Des débats seront menés par eux pour présenter chaque loi inscrite dans un RIC. Des argumentaires “pour” et “contre” chaque loi seront confrontés. Nous voterons ainsi en connaissances de cause. Chaque citoyen pourra, bien sûr, faire lui même une proposition de loi, soumise à pétition avant de passer en RIC.

Ce système est à notre connaissance le plus juste, le plus à même de respecter la volonté de chacun de nos concitoyens. Comprenez-le. Informez-vous sur ses modalités d’application. Participez à son élaboration.

Installer une Démocratie Directe sera la plus grande action que nous pourrons accomplir dans notre vie. Elle bouleversera totalement notre société. Nous pourrons enfin optimiser notre qualité de vie, dans la limite de nos connaissances et dans le respect des ressources naturelles. Imaginez, dès lors, les progrès que nous pourrons réaliser, dans tous les domaines, pour chacun d’entre nous.

Certains décrivent la Démocratie Directe comme un rêve, une illusion… Il en était de même, il y a plus de deux siècles, pour la Démocratie Représentative.

En réalité, la Démocratie Directe dépend simplement de notre volonté et de notre travail pour la mettre en œuvre.

Quelles sont les actions à accomplir pour atteindre nos Objectifs ? Quelle est la plus déterminante ?

Depuis le 17 novembre une multitude d’actions ont été menées. Blocages routiers, de grandes enseignes, de dépôts pétrolier, de préfectures… Ouverture de péages, de parkings… de nombreux actes isolés de résistance civile (certains ayant entraîné des dégradations). Diverses “Opérations spéciales” pour dénoncer les piliers de cette Oligarchie, éveiller les gens (un coup de cœur tout particulier pour les GJ Constituants)… Une seule journée de réel appel à la Grève Générale, malheureusement trop peu suivie. Une pratique du “Bank Run” et une Grève de la Consommation également très insuffisamment suivies. De multiples rassemblements de “protestation/contestation”, le plus emblématique étant celui du 14 juillet. D’innombrables campagnes d’affichages, d’avertissements, de dénonciations auprès de nos concitoyens. Une myriade de Manifestations à travers tout le pays. Toutes ces actions ont leur importance, à différents degrés. Elles participent toutes à l’obtention de nos Objectifs. Mais nous savons, depuis le début du Mouvement, et ces 9 mois de combat nous le confirment, qu’il n’y a que 4 actions qui peuvent nous apporter la Victoire.

Nous excluons évidemment l’option de l’insurrection armée qui engendrerait des ravages monstrueux irréparables, aussi bien physiques que moraux; elle serait entièrement contre-productive et inhumaine. Le sang coulerait à flot… la Victoire serait bien sûr incertaine… Et si Victoire il y avait, qui pourrait s’en réjouir? En profiter? Les vainqueurs potentiels établiraient-ils nos Objectifs?

La France, dans son Histoire, a déjà payé un énorme tribut mortifère, pour les intérêts de quelques individus. Soyons dignes des sacrifices de nos ancêtres, ne recommençons jamais pareille folie…

Nous mettons en arrière plan ce que certains appellent la “Technique du Cheval de Troie” : présenter un candidat GJ aux prochaines élections présidentielles, qui, s’il est élu, ferait tout son possible pour mettre en place nos Objectifs. Cette solution impose d’utiliser les règles d’un “jeu” dont l’Oligarchie tient les rênes. Il est certain qu’elle y opposera nombre d'”embûches”  “légales” ou illégales, immorales et que la manipulation médiatique battra son plein. Il faudra être plus que vigilants à TOUTES les étapes de l’organisation de cette élection. Celle-ci comportera une multitude de conditionnels: se mettre d’accord sur “LE” candidat, obtenir les fameuses 500 signatures, réunir les fonds nécessaires, le nombre d’électeurs, gagner une majorité absolue aux législatives, résoudre l’opposition de la moitié du Sénat, des 2/3 du Conseil Constitutionnel…

Mais, le premier des obstacles est l’agenda. Il faudrait attendre jusqu’en 2022… la situation monstrueuse que nous connaissons ne perdurera pas jusque-là. Aucun d’entre nous ne le croit…

Revenons aux 4 actions possibles. Elles sont, de fait, légales et pacifiques (certains n’aiment pas ce mot, cette attitude, mais c’est pourtant le cas). Il s’agit de la Grève de la Consommation, de la Grève Générale, du “Bank Run” et des Manifestations. La réussite des ces actions ne dépend que d’une seule chose : le Nombre de participants.

  • 1/ La Grève de la Consommation demande peu d’efforts mais doit être le plus massivement suivie; sans doute par près de 20% de la population, soit environ 13 millions de personnes. L’impact serait colossal, mais il faut continuellement jouer le jeu : ne dépenser, pendant une grande période, que le strict nécessaire pour survivre soi même et ses personnes à charge. Combien d’entre nous sont-ils prêts à cela? 
  • 2/ la Grève Générale: Certains parlent de réunir au moins 25 % de la population active, ayant bien sûr un emploi, ce qui représenterait 6.7 millions de personnes. La mission n’est pas impossible, mais bel et bien très difficile en l’état. Les gens sont souvent pris à la gorge par différents crédits et/ou ne disposent pas de réserve d’argent suffisante. Ils sont terrifiés à l’idée de perdre de l’argent, et encore plus (ce qui est bien compréhensif) de perdre leur emploi… Il faudra faire preuve d’une grande solidarité, d’une grande organisation. Pour qu’elle puisse réellement se déclencher, un seuil de tension au niveau national doit être dépassé. L’impact serait bien sûr décisif.
  • 3/ Le “Bank Run”: Si 10 % des épargnants, soit environ 5 millions de personnes, décidaient de retirer leur argent placé dans les banques, ces dernières ne pourraient pas satisfaire leur exigence. Elles ne possèdent tout simplement pas les liquidités nécessaires. Le système bancaire serait alors bloqué. Ce moyen de pression est bien sûr puissant, mais nous ne connaissons pas vraiment les réactions que l’Oligarchie au Pouvoir prendrait. Des mesures illégales, fortement immorales pourraient voir le jour… Tout dépendra alors de l’attitude du reste de la population : soumission ? Indignation? Protestation?
  • 4/ Les Manifestations: Elles représentent le plus simple moyen de combattre. Il suffit d’être présent sur le terrain. Plusieurs GJ pensent qu’elles ne servent à rien si elles sont déclarées et/ou s’il n’y a pas de confrontations physiques, de violences associées. Ils qualifient de “promenades” inutiles, de “transhumances” les manifs déclarées; pour certains, même les manifs sauvages sont inutiles s’il n’y a pas d’actions spectaculaires (c’est à dire de la casse, de la violence). Des GJ traitent également irrespectueusement de “Bisounours” ou autres personnages “gentillets” leurs compagnons, leurs camarades, leurs alliés qui se rendent aux manifs déclarées, avec des intentions pacifiques; pourtant, peu importe la météo, leur fatigue, les sacrifices familiaux qu’ils consentent, cette ignoble répression policière… Ils sont sur le terrain … Ils sont déterminés… Ils sont admirables.

l’Exigence de ce pacifisme lors des manifestations n’est pas de la faiblesse, mais plutôt une expression de la sagesse, de la responsabilité. La violence ne reste que l’échec des autres possibilités; la principale d’entre elles: LE NOMBRE, le peuple de France rassemblé, n’ayant toujours pas été mise en œuvre.

Nous devons tous comprendre cette chose FONDAMENTALE: une manifestation pacifique est le rapport de force le plus puissant que l’on peut créer contre le Pouvoir en place. Elle permet de montrer à l’ensemble de nos concitoyens, à l’ensemble des forces de notre Pays, notre volonté responsable, posée, sereine, de changer la gestion de notre société pour la rendre juste. Elle représente, de loin, le moyen d’action qui ralliera le plus de monde. Il est clair qu’une seule personne, scandant des slogans avec une pancarte, prête à sourire.

Mais que se passera-t-il quand nous serons des millions?

NOUS SAVONS NOUS REUNIR PACIFIQUEMENT POUR NOUS AFFIRMER

Une manifestation pacifique prendra toute sa mesure, toute sa puissance avec le NOMBRE. Ce Nombre qui nous donnera à tous la “chair de poule”. Imaginez des centaines de milliers de gens présents autour de l’Assemblée Nationale, avec des millions de nos compatriotes arpentant, parallèlement, les rues de France… Nos revendications résonneront alors dans le Pays entier, et toutes les bonnes volontés nous suivront, nous aideront…

Une fois cette situation atteinte nous ne reculerons plus. La balle sera dans le camp du Pouvoir. Et si, par obstination morbide, il osait choisir le pire, la poursuite de la répression, il créerait une situation de chaos qu’il ne pourrait contenir. Il est certain, dès lors, qu’une grande partie de nos concitoyens, jusque-là absente, nous rejoindrait. Nous resterons sur le terrain, en menant des actions défensives. Une Grève générale massive serait certainement déclenchée. Des forces militaires, à commencer par la gendarmerie mobile changeraient d’attitude… Même des policiers des FDO seraient assaillis par le doute…Aucune force, encore moins dans un vieux pays comme le nôtre, ne peut asservir un Peuple qui s’est réveillé, déterminé et uni. Des négociations auront forcément lieu pour établir nos Objectifs.

Manifester pacifiquement EN NOMBRE est l’action la plus intelligente, la plus décisive à mener. Ce Nombre, ce seuil à atteindre, c’est le législateur lui-même qui l’a fixé. La deuxième étape d’un Referendum d’Initiative Partagée doit être validée par le soutien de 10% des électeurs inscrits. Pour le législateur, ces 10% d’électeurs inscrits, soit un peu moins de 5 millions de personnes, représentent donc le choix du Peuple de France. Nous n’avons dès lors qu’une seule chose à faire : l’atteindre.

Trois procédures nous permettront d’y parvenir:

  • l’ “Union Sacrée” : le combat que nous menons est supérieur à TOUTES nos différences. Jusqu’à l’obtention de nos Objectifs, tous les manifestants sont des alliés. Nous règlerons ce qui nous oppose après notre Victoire. Le RIC permettra de confronter nos différents points de vue, nos différentes idéologies de manière apaisée.
  • – nous devons continuellement aller sur le terrain et convaincre les gens que nous connaissons, fréquentons de nous y rejoindre. Ce travail de “recrutement” est INDISPENSABLE. Il doit être effectué inlassablement par nous tous. Peu importe la réaction des gens sollicités, notre fierté, notre énervement… on continue d’expliquer, d’inciter. La Victoire passe par notre détermination, notre acharnement à convaincre. Si chaque GJ ayant déjà participé à une manif y retournait avec 2 nouvelles personnes, le seuil cité plus haut serait dépassé…
  • les toutes prochaines décisions de ce gouvernement nous aideront. Fatalement, elles feront grossir nos rangs…

Mes amis, agissons de la sorte. Notre détermination et notre patience nous apporteront la Victoire.

N’oubliez pas de :

– signer et faire signer le soutien à la proposition de loi concernant ADP (RIP).

– amener une nouvelle personne à la toute prochaine manif où vous vous rendez.

Force et honneur à vous tous.

Roland & Bayard

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Alors les révolutionnaires, vous en êtes où ? La grève générale, ça donne quoi ? Et la grève de la consommation ? Vous avez bien retiré vos économies de la banque ? Et les manifestations, ça y est vous êtes 5 millions dans la rue toutes les semaines ?

    • Bonjour,
      ceux qui essayent méritent au moins la considération de ceux qui se prétendent du côté du Bien…
      Le résultat, encore une fois, dépend du comportement de chacun. Si la majorité des gens préfèrent envisager des solutions persos, fantaisistes ou ne rien faire du tout, ce n’est pas la faute de ceux qui sont mobilisés…
      Nous, nous ne lâcherons rien….

  2. Tout mouvement de masse est un mouvement éduqué. Si vous voulez construire une France à la place de ceux qui l’on construite, il vous faut d’autres moyens et bien plus colossaux que des articles qui apellent à la mobilisation générale.
    Moi je vais vous dire ce qu’il faut faire, puisque tout le monde fait ça.
    Faut acheter les médias. Faut créer une monnaie nationale, faut payer des artistes cinéma, chanson, musique.
    Faut organisé des fêtes nationales, Faut des écoles et payer des profs à la nouvelle doctrine. Faut une armée et force de l’ordre pour appliquer par la contrainte le nouveau régime, Faut créer beaucoup d”impôt. Faut signer des traités avec les pays voisin et à l’international etc etc Là on est bon. Cdlt.

    • Salut Chakavini,

      il ne faut pas TOUT changer, TOUT refaire. Nous devons nous débarrasser du système égoïste qui nous dirige, et le remplacer par une gestion humaine et équitable de la société. Un tel mouvement de révolte a déjà vu le jour dans notre pays, sans que ces participants ne soient particulièrement éduqués. Ils avaient une chose fondamentale en commun : ils souffraient. Malheureusement, ceux qui ont saigné pour l’opérer se sont, bien sûr, fait manipuler. Aujourd’hui l’Histoire se répète, mais, là où notre action est originale, c’est dans ce troisième Objectif : installer la première Démocratie.
      Si, comme tu le proposes, nous continuons aussi à manipuler les gens, même dans le bon sens, nous ne vaudrons pas mieux que nos prédécesseurs.
      Nous devons réussir cette mission sacrée en convainquant les gens, en les éveillant. Plus de comédie, que la Vérité.
      Notre réussite dépend de notre volonté, de notre travail collectifs…

  3. Bonjour tvgj et vous autres les Gilets Jaunes d’ici et d’ailleurs; car il y a des Gilets Jaunes en Europe, il me semble.. Il me semble que beaucoup de personnes savent que ce que les possédants, les oligarques, les “puissants” et les personnels politiciens craignent pour de bon, c’est que des multitudes investissent les villes , les villages et surtout Paris. C’est ce dont ils ont vraiment peur.. Mais les manifs un peu partout, canalisées par les forces aux ordres, cela leur passe sous les pieds sans même les soulever.. D’ailleurs, les manifs organisées par les syndicats, cela ne débouche jamais sur rien de substantiel pour les travailleurs, ou seulement des aumônes.. À ce tarif-là, il est vain d’espérer que les Gilets Jaunes puissent cueillir quelques fruits que ce soit.. sauf la répression de plus en plus répressive si je puis dire; parce que les tenants du pouvoir ne sont pas prés de lâcher quoique ce soit, sinon des coups.. Que les gens lisent “Le discours de servitude volontaire” écrit par É. de La Boëtie et vous apprendrez de quel côté se trouve le vrai pouvoir.. Ils sont forts parce que nous organisons notre propre servitude et notre faiblesse.. Il nous faut retourner aux racines, c’àd être radical.. Aux grands maux les grandes remèdes; aux maux radicaux, remèdes radicaux.. Grèves générales des achats, abstention généralisée de travailler, apprendre à moins et bien consommer, être sobre et frugal; ainsi, et votre corps et tout le peuple populaire insoumis s’en trouveront bien.. CQFD.. “E cependant, Elle tourne..”.. Salutations Jaunes..

    • Salut Fontaine,

      le but de ces manifs n’est pas de parader et de rentrer chez soi. Il est de RALLIER le plus grand nombre de nos concitoyens partageant nos Objectifs. Les manifs, depuis le début du Mouvement, sont à considérer comme une “tête de pont”. Tous ceux qui veulent changer la Direction de notre société doivent nous y rejoindre. A l’atteinte du seuil cité dans le texte, nous occuperons les rues tous les jours, surtout les centres du Pouvoir. Comme c’est écrit, nous ne reculerons plus. Mais, nous devons créer au préalable le bon rapport de force, atteindre ce fameux seuil. Tout découle de ça…

  4. Merci pour cet article, qui répond à la question des objectifs, ce que ne faisait pas l’autre article. Là où on n’avance pas, c’est sur la forme des actions, par rapport à l’expérience que vous avez depuis le début et à l’objectif de faire venir de plus en plus de monde dans la rue.

    Je pense que les conseils d’Alexandre Langlois sont essentiels pour ça : tant que la sécurité n’est pas assurée (et il ne faut pas compter sur la Police pour ça), tant qu’on laisse des violents se greffer et justifier la répression, augmentant ça ne peut pas aboutir. Les GJ sont-ils capables d’organiser la sécurité et de neutraliser tout élément violent ? J’en doute, c’est pourquoi je suis sympathisant mais je ne suis jamais allé manifester, ayant peur des foules et encore plus des répressions. Ce n’est pas une grosse perte, on n’est pas à une personne-près, mais et si mon cas n’était pas isolé ? Je ne suis pas dans une situation critique, et c’est le cas encore d’une grosse proportion de la population (Michel Drac en parle bien, globalement nous sommes très riches et avons un confort incroyable et inimaginable auparavant). Oui y’a des problèmes graves, une régression incroyable, une impuissance politique etc., mais moi je n’ai rien connu d’autre de toute façon, alors je laisse l’honneur à nos anciens, les générations au-dessus, de se bouger, elles qui ont si mal voté et ont laissé tout partir en vrille en restant abruties par la télévision. La jeunesse n’a pas cette expérience, et soit ne voit pas le problème, soit s’est faite embrigadée pour de l’action pour des grandes causes manipulées.

    Il y a aussi le fait que les manifestations se déroulent en terrain hostile. Le cœur des GJ, c’est “la France périphérique”, et vous manifestez au milieu des citadins, la population la plus moutonne, bobo, confortable, en menaçant son environnement immédiat (on en revient au sujet essentiel de la neutralisation des violents). Alors oui, la violence a l’avantage de la médiatisation, sauf que l’effet est négatif, passée l’adrénaline : “ok il y a des gens bien déterminés, moi je me retire pour ne pas être violenté et les laisse faire”, ou carrément de l’hostilité (que certains s’emploient à transformer en haine des GJ, dans les médias des bobos, dans les réseaux sociaux des bobos…). Donc seul le nombre compte, comme les premières manifs, l’objectif doit être de le faire monter, et donc de sécuriser les manifs. La question de l’action se posera dans un second temps, quand des millions de gens auront rejoint le groupe, et que la police sera prête à basculer. Ça implique d’instaurer l’ordre dans les villes et de calmer les milliers de jeunes et moins jeunes citadins qui “détestent la police” et hurlent “aha anticapitaliste” tout en servant objectivement les deux par leur comportement nocif. Je reconseille d’écouter Alexandre Langlois, par exemple le podcast avec Salim Laïbi (qui suit aussi de près les manifestations en Algérie, qui sont bien différentes, des millions de personnes, une cohésion nationale, un pacifisme au premier plan… et regardez leurs prisons se remplir de gouvernants et d’oligarques, le peuple est vraiment dans la rue chez eux).

    Ensuite, je vous conseille d’écouter Francis Cousin (https://www.youtube.com/channel/UCio9pX2dEW7mFncFsZLG6-g), pas forcément pour adhérer à tout, mais c’est très enrichissant. Notamment sur notre ignorance globale sur notre histoire et les totems qu’on nous vend (démocratie…). Quand vous dites par exemple : “Certains décrivent la Démocratie Directe comme un rêve, une illusion… Il en était de même, il y a plus de deux siècles, pour la Démocratie Représentative.” ça laisse entendre qu’il y a une progression avec le passage à l’oxymore “démocratie représentative” et qu’avant c’était encore pire. C’est faux. Avant, et d’ailleurs naturellement, partout, avant que les empires n’imposent leur pouvoir, la “démocratie directe” est la norme : les villages s’organisent et se réunissent pour délibérer, en communautés. Le roi et le clergé ont un rôle qui n’est pas que négatif (au-dessus de l’argent, cohésion et transcendance…), mais il reste jusqu’à la fin très limité et incomparable avec la centralisation républicaine et le pouvoir d’un président : s’occuper de la guerre, de prélever des impôts, servir de justice en dernier recours… La périlleuse nouveauté serait de vouloir garder l’État, une banque centrale, et de les mettre sous contrôle. Francis Cousin répond : à bas l’État, à bas l’argent. Il faudra qu’on discute de ça pour voir si ça peut être un horizon à atteindre, partiellement, totalement, en forçant ou en patientant…

    Bref pacifiez, éduquez les gauchistes à la tolérance et à la stratégie parce qu’ils n’ont fait que servir le capitalisme jusque là, et peut-être que je viendrai, peut-être que ce sera le cas aussi d’une partie de ceux qui sont sympathisants du mouvement tout en regardant de loin les gazages et violences. Tant que la police se sentira en danger elle-même, elle n’aura pas de remord à suivre les ordres, par contre s’en prendre à une foule absolument pacifique, psychologiquement ça ne tiendra que quelques semaines (c’est là qu’il faut être patient) avant des actes d’insubordination et des prises de risque (aide pour réellement arrêter les éléments violents et sécuriser la manif, sans en avoir l’ordre, par exemple).

    • Bonjour Avlula.

      Merci pour votre commentaire. Il mériterait une longue réponse sur ces deux sujets :
      – la violence en manifestation
      – les formes de Pouvoir et le rapport à la Démocratie Directe
      qui devraient d’ailleurs, chacun, faire l’objet d’un très long article.
      Avant de les commenter à mon tour, sachez que nous sommes beaucoup à partager complètement votre avis sur la nécessité de se concentrer d’abord sur le Nombre de manifestants, avant de passer à d’autres actions.
      Comme vous le dîtes, l’exemple algérien, sur ce sujet, est globalement à suivre. Mais, il faut garder à l’esprit que ce n’est pas du tout le même contexte : le peuple algérien n’a pas les mêmes problèmes/revendications, ses forces de l’ordre les mêmes formations… et malheureusement pour lui, ils n’est pas encore, loin s’en faut, sorti de l’auberge…
      Les GJ sont vraiment très éclectiques. Notre colère a de multiples origines (qui souvent s’additionnent), nos idéologies sont très variées, tout comme nos revendications. Nous devons faire avec. L'”Union sacrée” est indispensable. Tout comme ce fameux tronc commun, cet Objectif supérieur, installer un système JUSTE de gestion de la société. On en parlera après.

      La violence physique dans le Mouvement. Il faut d’abord avoir conscience qu’elle émane principalement de 4 sources : le Pouvoir en agression et en défense, les manifestants en agression et en défense.

      Le Pouvoir en agression. C’est le premier vecteur de la violence.
      Des membres des FDO ont, dès le début du Mouvement, agressé des gens pacifiques, de tout âge, aux 4 coins de France (vous avez une myriade de témoignages, de videos, de photos sur le Net). Ces agressions sont illégales, immorales, intolérables, abominables.
      Ensuite, des agents du Pouvoir infiltrent les manifs, pour occasionner diverses destructions/vandalismes, provoquer les FDO… afin de discréditer les GJ. Là aussi, la description détaillée de cette organisation nécessiterait tout un bouquin… Plusieurs actions ont eu lieu pour essayer de maîtriser des “casseurs”. Sans succès réel.

      Le Pouvoir en défense. C’est ce dont vous parlez. Nous comprenons tous que les agents des FDO se défendent; mais en respectant la loi, leurs règles d’engagement, leur code de déontologie… Malheureusement, ce n’est souvent pas le cas…

      Les manifestants en agression. C’est aussi la problématique que vous évoquez. Depuis le début du Mouvement des débats ont lieu au sein des manifs pour conseiller de rester calme. Plusieurs actions ont eu lieu pour essayer de maîtriser des “excités”. Un succès mitigé.

      Les manifestants en défense. La réponse à une agression physique est humaine. Elle doit être contrôlée le plus possible.

      Après plusieurs expériences, débats, réflexions, on se rend compte qu’il est inutile d’essayer de contenir les gens violents agressifs. Il suffit de ne pas s’approcher des zones de tension. Les FDO feront (ou pas) leur travail. Plus le cortège de la manif est grand, plus il est facile de s’éloigner des affrontements. Par exemple, le 1er mai dernier à Paris, une rixe a duré près de 2 heures, Bld du Montparnasse, avant même le départ du cortège. Des manifestants étaient de chaque côté de la zone de tension, beaucoup étaient assis et attendaient. Voilà, pour beaucoup, la solution est là. Plus nous serons nombreux à manifester, moins la violence agressive aura d’importance.

      Les formes de Pouvoir et le rapport à la Démocratie Directe. Il faudrait tout un recueil, mais je vais essayer de faire court. Confier à une personne, ou un groupe de personne, aussi sincères, intègres et érudites qu’elles soient, le Pouvoir de décider pour l’ensemble de nos concitoyens est injuste en soi; de plus, cela ne garantit nullement la pérennité de cette sincérité, de cette intégrité. Comme c’est écrit dans l’article, chaque citoyen doit participer à l’élaboration de son destin. Un être humain ne doit pas avoir de maître; il doit juste se soumettre, pour le bien commun, à des lois, votées par la majorité absolue de la communauté. C’est cela la Liberté, c’est cela la Justice. C’est le seul système qui garantisse l’absence de corruption : la Démocratie Directe. Elle permettra d’optimiser les applications de nos connaissances, le respect entre chaque Etre Humain, le respect de la Nature.
      Une nouvelle fois, l’installation d’un tel système ne dépend que de notre volonté commune, de notre travail commun.

      Je suis d’accord avec vous sur le fait que certains refusent de s’engager réellement à cause de leur “relatif confort”. Dans l’intérêt de tous, il est souhaitable que ces gens comprennent que quoi que l’on fasse, nous allons tous mourir un jour, et qu’il est peut-être dommage de passer sa vie à se “contenter”…

      Pour terminer, parlons de la Peur.. Faire peur, dissuader les gens d’aller manifester est une priorité du Pouvoir. Celui-ci n’allait pas rester sans réagir… La répression policière/judiciaire est là pour ça. C’est notre aptitude commune à passer outre nos craintes, et de nous rendre quand même sur le terrain, qui déterminera notre succès.
      Tous ceux qui le peuvent doivent aller aux manifs : atteindre le bon rapport de force est actuellement notre seule priorité…

      Force et honneur à vous tous.

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

2 points
Vote +1 Vote -1

Rentrée du 2 septembre 2019:tous en grève illimitée!

Le retour au village comme solution politique d'avenir