in

J'adoreJ'adore

Le temps de l'action communale …

J’ai voté en gilet jaune à mon bureau de vote

Ils n’ont pas réussi à m’en empêcher. Je n’attendais rien de ces élections et donc, je n’ai pas été pas déçue: j’avais décidé d’aller voter en gilet jaune pour des gilets jaunes, c’est ce que j’ai réussi à faire ce jour là !

Pour moi ça a été une action réussie qui nous a réjoui, ma famille et moi,

car c’était aussi la fête des mères. La liste Lalanne était la seule entièrement gilets jaunes, c’est pour cela que je l’avais choisie. Mais mon action première était de voter en gilet jaune pour voir qui dans mon quartier pouvait être un ou une alliée. Et j’ai vu: les alliés et les autres, les haineux!

les alliés des gilets jaunes étaient plus nombreux que les autres

J’ai réussi mon coup et j’étais très heureuse au retour de nous avoir découvert si nombreux. J’ai passé une excellente journée, moi, le jour des élections européennes. J’avais préparé mon coup, lu les textes de loi , mais jusqu’au dernier moment je n’étais pas sure d’avoir le culot nécessaire. Heureusement ma famille ne m’a pas découragée, au contraire ils m’ont soutenue. Je les sentais physiquement proches et prêts à intervenir au moindre geste violent. Leur soutien évident a découragé l’assesseur, mais il y eut un moment très chaud durant lequel je l’ai vu hésiter à employer la force.

Maintenant les sympathisants gilets jaunes m’ont repérée et sauront bien venir me parler s’ils en ont envie ou besoin

Et je peux dire que leurs regards approbateurs, extrêmement chaleureux et je dirais même parfois reconnaissants, étaient un soutien très fort et très net ! Je dirai la proportion d’une quinzaine contre seulement 4 haineux. Les haineux étaient les assesseurs postés aux urnes, et seulement eux, c’est à dire les détenteurs du pouvoir dans la commune. Ceux qui peuvent nuire et qui empêchent les gens de se montrer gilet jaune !

Alors oui, les gens n’osent pas se déclarer gilet jaune car notre maire est macroniste, mais mon action nous a permis de nous reconnaître sans qu’ils se dévoilent,

et ça c’est important pour le futur et pour s’organiser discrètement !

J’agis depuis le début. Je connais les problèmes et les obstacles. Je ne lâcherai jamais !

J’avance tous les jours, je n’écoute que Dieu, n’en déplaise à beaucoup .  Je me bats sans bruit, toujours pacifiquement et sans mettre, si possible, les autres en danger.

Alors oui, ça prend du temps, de la patience, c’est lent, c’est laborieux, on ne se connait pas beaucoup, c’est dur de savoir à qui se fier et on est souvent trompé ! Ce qui me retient c’est de nuire à mon prochain, ça je ne le veux pas. Mais j’apprends tellement de mes erreurs que je n’ai pas peur de me tromper.

il  y  a des  combats  à  mener  dans  mon  village 

et  le temps de l’action est venu,

alors j’agis, c’est tout !

 Ceux qui viendront à moi sauront pourquoi, c’est eux qui décideront pour eux mêmes. Et si personne ne vient, tant pis, je continuerai seule, avec ma famille, comme depuis le début ! Mais je peux dire qu’ils sont déjà venus, certains, et ça ne fait qu’un jour. Alors oui, je sais que j’ai eu raison de faire cette action. J’ai voté en gilet jaune pour les gilets jaunes, et nous nous regroupons discrètement pour agir ensemble .

Nous gagnerons car nous sommes les plus nombreux et nous savons parfaitement à qui nous avons à faire. Nous allons trouver des moyens d’agir qui ne nous exposent pas trop aux représailles violentes ou financières du pouvoir communal .

Nous avancerons prudemment mais surement, en les exposant eux, les méchants et les mauvais, sans nous exposer nous, les bons et bienveillants gilets jaunes, ô combien meurtris par ces mois de luttes durant lesquels nous avons commis tant et tant d’erreurs !

 Aujourd’hui nous sommes aguerris, nous sommes prêts ! Pour chacun de ceux encore là:

il est évident que le temps de l’action au plus près, c’est à dire dans les communes, est devenu nécessaire pour inverser le rapport de force avec les malhonnêtes aux commandes.

 Commençons par entraver les projets de ceux qui agissent mal dans nos communes. Manifestons ouvertement notre désapprobation, critiquons leur malhonnêteté, dénonçons leurs abus, brisons les silences, reprenons la parole. Apprenons à exiger tous les jours plus de considération de la part de nos maires pour nos besoins réels et essentiels, créons leur un climat désagréable comme ils ont fait avec nous, lors des manifs, ne leur laissons aucun répit pour qu’ils doutent, à leur tour, qu’ils se sentent insécurisés.

Soyons citoyens et acteurs, recrutons.

Nous sommes nombreux mais trop silencieux. Harcelons nos élus, manquons leur de respect comme ils nous ont manqué de respect, demandons les comptes, posons les questions qui dérangent, ne nous laissons plus évincer et agissons pour leur mettre tous les contrôles possibles (hygiène, impôts, potabilité des eaux, cantines…). Bref AGISSONS tout en restant invisibles.

Répandons des tracts “citoyens en colère” 

Nomons les maux qu’ils nous font subir !

METTONS la lumière sur toutes leurs magouilles ! USONS les,  TOUS  LES  JOURS,  par nos récriminations et nos revendications, comme ils nous ont usés depuis le début du mouvement avec leurs récriminations incessantes par médias interposés. Rendons leur les accusations infondées, les insultes “polies” (antisémites, homophobes, casseurs, séditieux, misogynes, bons à rien, parasites, inactifs, plaintifs, …). Dénonçons-les de ne pas tenir de propos “clairs”, tout comme nos revendications ne semblaient pas l’être à leurs yeux. Retournons tous leurs mensonges contre eux, avec les tracts signés “citoyens en colère” (ce qui préservera notre anonymat ) .

Réapproprions nous nos cités par la parole

Imposons nos sujets de discussion dans les boîtes aux lettres d’abord, dans les lieux de rencontre ensuite (épiceries ou supermarchés en attendant aux caisses, pharmacies, bureaux de tabac, cafés et bars, boulangeries, sorties d’école, …) Cela nous a libéré sur les ronds-points.

Il est plus que temps !

Discutons, discutons, discutons,

avec tous, partout.

Portons cette libération dans nos communes, dans nos quartiers

Courage à tous et à tous les gilets jaunes encore là,

je vous adresse mes amitiés.

gilet jaune .

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Je suis d’accord avec votre analyse. Le prochaine objectif de la REM pour consolider l’emprise de Manu 1er sur le pays, ce sont les élections municipales. Macron a utilisé son fameux grand débat pour courtiser les élus locaux. Mais il n’a pas les soutiens nécessaires pour pouvoir faire sa propagande au niveau local. A nous de tracter, discuter et agir dans notre commune pour montrer à nos concitoyens qu’une alternative est possible. Merci et bon courage pour la suite 🙂

  2. Bonsoir; agir dans la commune? Dans celle où je suis domicilié, depuis pas longtemps, sur 92 inscrits, 60(soixante) n’ont pas voté; il y a eu 12 pour le RN, 9 pour la macronie, 6 pour la liste insoumise dont moi-même, un paquet de votes blancs et nuls et les autres se sont éparpillés surtout chez les “conservateurs.. Et quand vous êtes “une pièce rapportée” et qu’on vous le donne à sentir, quoi et comment faire? À la campagne, il y a certes des avantages, mais inertie, égoïsme, emprise millénaire du religieux sur les esprits, un “je m’en foutisme” quasi pathologiques sont des murailles qu’on vous interdit de franchir.. Et vous parlez de libérer les communes? “Et cependant, Elle tourne..” Salutations.. Signé: plouckistanais..

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

4 points
Vote +1 Vote -1

Référendum sur la privatisation des Aéroports de Paris

Ils nous font la GUERRE !