in

J'adoreJ'adore sympasympa Bouche béeBouche bée

DYSTOPIE 2030 : TESTAMENT DU DERNIER FLIC AVANT SA RÉDDITION

Afin de neutraliser par anticipation toutes les révoltes des peuples à venir, il nous avait fallu d’emblée nous y prendre de manière violente et à fortiori, justement parce que le monde nous regardait. Vous comprendrez qu’il nous fallait, nous les forces de l’ordre, faire un exemple qui choque. Il n’y avait rien de personnel là-dedans et il faut bien que vous le compreniez, mais les premiers révolutionnaires français, ceux que nous appelions dès 2018 les gilets jaunes, ceux-là devaient absolument être mâtés. Tels étaient les ordres et vous le savez très bien : les ordres sont les ordres, et les ordres sont donnés pour être exécutés. Nous, nous les exécutions. On avait été sélectionné pour ça et on avait été formé pour ça. Maintenant, je le regrette.

Il est vrai que la majorité des fonctionnaires de police, si ce n’est les trois quarts, nous n’avions absolument pas été sélectionnés pour nos performances intellectuelles mais plutôt pour nos capacités à obéir et à exécuter sans nous poser de question. À faire rentrer dans l’ordre tous ceux qui aspiraient au désordre ou au changement de l’ordre établi en ce temps-là. Peu importe ce qui nous était ordonné, nous, nous exécutions. On ne savait pas du tout ce qu’il se passait bien que les rumeurs sur le nouvel ordre mondial allaient bon train. À la télévision, dans les journaux et à la radio, on nous expliquait sans cesse et nous martelait systématiquement que tous ces gens étaient des complotistes et des dégénérés.

Alors vous comprenez, lorsque les ordres des postes de commandement et de la hiérarchie sont tombés, nous, nous avons fait ce qu’il fallait. Nous avons nassé les premiers manifestants et nous les avons gazés jusqu’à les faire vomir. Aucune échappatoire ! Nous les avons aspergés et nous les avons bombardés jusqu’à ce qu’ils crachent leur trippes et tant pis si nous avons utilisé des gaz interdits par l’ONU y compris en zone de guerre.

De toute façon, qui allait nous dire quelque chose ? Israël qui arrosait les palestiniens au phosphore blanc à chaque fois qu’une poignée d’entre eux réclamaient de l’eau dans les robinets ou la Russie qui envoyait tous ces opposants politiques en Sibérie Orientale ? Les USA qui torturaient tout ce qui bouge dans des camps secrets aux quatre coins du monde tout en rasant des villages entiers d’arabes pour s’amuser ou les chinois qui condamnaient leurs internautes libertaires à la prison ferme ? Allons, allons. Ce que nous avons fait, il fallait le faire. C’étaient les ordres. Nous l’avons fait et c’est comme ça. Dans les notes internes, il se disait même que le monde entier nous observe et nous scrute. Alors comprenez bien qu’il était hors de question que la pandémie démocratique se généralise à tous les états de la zone euro et que nous nous retrouvions vite dans une situation hors de contrôle.

Je m’en souviens encore comme si c’était hier. Plus les gens criaient « arrêtez ! » et plus nous nous lâchions. C’était une folie ! Nous ne savions plus vraiment ce que nous faisions et nous ne saurions même pas l’expliquer. Il paraît d’ailleurs, d’après des collègues, qu’en psychologie on appelait ça « le syndrôme Lucifer ». En rapport, paraît-il, avec une expérience qui avait été faite à Stanford en Californie dans les années 70. Certaines femmes pleuraient tout en tremblant et les retraités hurlaient de toutes leurs forces tout en rendant leur déjeuner sur l’asphalte. Il y avait de tout : des retraités, des jeunes, des entrepreneurs, des chômeurs, des handicapés en fauteuil roulant … c’était hallucinant, irréel.

Aujourd’hui je le regrette. Même s’il est trop tard, je jure que je le regrette. Je regrette tous ces éborgnés, toutes ces mains arrachées, toutes ces victimes et ces familles brisées et déchirées. Je regrette tout le mal que nous avons fait.

Tout ça pour protéger cette élite qui maintenant est en train de nous remplacer par des machines, des robots impitoyables, des agents humanoïdes dotés d’une intelligence artificielle absolument extraordinaire.

REEM, fut le premier robot policier à être mis à l’essai à Dubaï mais à l’époque, nous n’avions rien vu venir. Ensuite il y a eu les Dark Sentinelles 1ère et 2ème génération, lesquelles étaient connectées aux drones Horus pour les délits et les crimes de niveau 1 à 5. Et maintenant, en quelques années à peine, ils sont partout. Nous sommes scannés même dans notre lit et ils lisent même dans nos rêves. Je le sais, j’entends les drones longer les murs à la recherche des futurs dissidents.

Ce matin, j’ai reçu une alerte. Ils me demandent d’aller me livrer car ils ont dû lire dans mes pensées tout à l’heure quand j’ai regardé par la fenêtre. Maintenant j’ai peur. J’ai froid.

Interconnectés en temps perpétuel et réel, et aussi rapide que des algorithmes, rien que nous puissions imaginer autrefois ne peut rivaliser avec eux. Absolument tout dépasse l’entendement et la réalité a renvoyé la fiction à l’âge de pierre. Aujourd’hui, je ne peux plus leur échapper, il est beaucoup trop tard. J’ai été pucé, radio-identifié et les traceurs chimiques que je porte en moi sont indélébile. À quoi bon tenter quelque chose, je n’aurais jamais le temps d’atteindre l’Afrique du Nord, les dernières zones libres. C’est juste fou ! Ils ont ramené le taux de criminalité planétaire à 0,1% et détruit presque toutes les poches de résistances.

Les gens étaient arrêtés chez eux avant même d’avoir pensé à commettre le moindre délit. Puis, conduits dans les camps FEMA après avoir été condamnés pour pré-crime, ils étaient ensuite liquidés. En fait, j’étais le dernier français fonctionnaire de police encore vivant et encore sain. Maintenant c’est mon tour.

Que Dieu me pardonne car maintenant je m’en vais à Lui comme je suis venu dans ce monde.

Seul et en pleurs.

Amaris Galis

Envie de créer un contenu ?

Commenter

Répondre
  1. Petite question: est-ce un extrait d’un texte en préparation ?
    En tt cas, j’aime trop l’écriture, et la sci-fi pour ne pas venir voir ce qu’il en est !
    Bravo en tt cas et excellente idée !!!

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

7 points
Vote +1 Vote -1

Une idée de l’avenir ( point de vue en provenance du Canada)

BREXIT OR NOT BREXIT?….L'ARTICLE 50 TFUE, SUBTERFUGE