in

Ahou AhouAhou Ahou

Démographie française et retraites: démonter les mythes et la langue de bois

«L’exception démographique française risque de disparaître»
INTERVIEW – Toujours présentée comme la championne d’Europe des bébés, la France connaît pourtant une baisse de sa natalité pour la troisième année consécutive.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/01/16/01016-20180116ARTFIG00265-l-exception-francaise-risque-de-disparaitre.php

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/01/15/01016-20190115ARTFIG00128-quatrieme-annee-consecutive-de-baisse-de-la-natalite-en-france.php

Quatrième année consécutive
de baisse de la natalité en France.
Une natalité en berne couplée à une mortalité record:

Selon le bilan démographique de l’année 2018, publié début 2019 par l’Insee, le solde naturel n’a jamais été aussi bas depuis la fin de la seconde Guerre mondiale.

L’article parle ainsi de la baisse constante depuis 4 ans du solde naturel et l’inquiétude devant le fait que cela ne semble pas pouvoir être enrayé de sitôt compte tenu du fait que les femmes de 40 ans qui , pour cause de développement de leur carrière professionnelle, avaient programmé de faire tardivement un enfant, sont désormais cinquantenaires, et désormais l’ensemble des couples plus jeunes retardent l’arrivée du premier enfant pour se donner une assise professionnelle lente à conquérir, et se limitent pour des raisons de crise économique à 2 enfants plutot que 3. Du coup notre seuil de natalité (un des meilleurs d’Europe) se rapproche du 2.0 enfants par femme et tend, comme ailleurs, vers la bascule vers le 1.9 qui n’assure plus le renouvellement de la population et signe la stagnation voir la diminution en nombre de notre population et non le “vieillissement” de la population comme on nous l’évoque souvent, comme si d’un seul coup il y allait avoir des vieillards partout.

NOUS SOMMES AUJOURD’HUI ET POUR PLUSIEURS DIZAINES D’ANNEES, UNE POPULATION REMARQUABLEMENT EQUILIBREE EN NOMBRE COMME EN GENRE ENTRE TOUTES LES TRANCHES D’ÂGES.

Le solde migratoire peine de plus en plus à majorer un solde naturel qui se rapproche de 0. Nul doute que dans un proche avenir, la France prendra plus facilement son lot de demandeurs d’asiles, rejoignant ainsi le niveau des autres pays européens ( la France en marge en terme d’accueil des migrants ici), pourvus qu’ils soient jeunes( 25/30 ans) en bonne santé et bien diplômés afin de maintenir le plus longtemps possible la fameuse “espérance de vie” à son seuil idéalisé proche de 84 ans.

L’espérance de vie est une moyenne mathématique, un instrument statistique,
et non une réalité,
une pure fiction,

L’espérance de vie a été jusqu’à présent tirée par le haut par un nombre important de presque centenaires (nés entre 1920 et 1926) qui vont naturellement disparaitre. L’arrivée d’un groupe de personnes jeunes et déjà adultes poussera artificiellement la moyenne par le bas pour la maintenir au seuil souhaité de 84 ans.

A quoi sert l’espérance de vie?
à calculer quoi?
Eh bien le montant des retraites!

pour justifier qu’on ne puisse pas donner plus, étant donné que ce chiffre prétend que toute une génération de babyboomers ( ceux de 1947 à 1955) devrait percevoir des montants de retraites bien trop astronomiques durant une très longue période.

Ce qui est un mensonge.

Comme nous n’avons pas réellement fait de progrès en terme d’allongement du temps de survie pour ceux qu’on déclare guéris du cancer au dela de 10 ans post traitement, l’arrivée dans la tranche d’âge des 70-79 ans des babyboomers de 1946 à 55 va se traduire par une double accentuation de la mortalité à la fois lié au nombre des personnes faisant partie de ce groupe d’âge, et à la fois parce que le taux de mortalité de cette tranche est le double de celui de la tranche des 60-69 ans, et donc vécu par les générations concernées comme un effet très sensible dans le réel et non pas sur un pur plan statistique.

Lorsqu’on nous dit qu’il y a beaucoup plus de personnes qui arrivent ou arriveront aux 80 ans c’est juste l’effet normal du nombre conjugué à une réelle avancée sur le plan du confort et de la santé = on vit non pas vraiment plus longtemps, mais en bien meilleure santé tout au long de sa vie y compris sa vieillesse. Le niveau de mortalité par tranche d’âge, lui, n’a que peu varié en tout cas dans les dernières 20 années.

Les immenses progrès sur la santé ayant connu leurs plus grands effets positifs sur l’évolution de la mortalité entre 1930 et 1990.

Simplement les premiers babyboomers nés à partir de 1946 ont atteint en meilleure santé la soixantaine depuis les années 2008, 2008? l’année de la crise… et on nous a longtemps fait croire à cause du surnombre de babyboomers de la génération précédente ( 1920) nous allions tous vivre centenaires ce qui est un mensonge. Les personnes les plus agées, surtout des femmes n’ayant pas fait la guerre de 14-18, en 2008 atteignaient en nombre les 90 puis les 100 ans, pour les mêmes raisons de surnombre initial de chacune des périodes de Babyboom (1920-26 puis 1946-57) conjuguées avec l’amélioration globale de la santé (d’autant que ceux-là étaient nés dans une période indemne de pollutions diverses et de nourriture dénaturée). Une fois que les amélioration de confort et de prise en charge sont effectives dans une population, la mortalité suit une courbe naturelle qui ne varie que très peu.

Entre temps la pollution, la dénaturation de l’alimentation et de l’environnement produiront aussi leurs effets sur les générations à venir.

On peut bien manipuler les chiffres pour tenter d’enfiler des perles aux gens, ceux qui vivent l’expérience de la soixantaine sont très conscient que ceux de la décénie au dessus tombent 2x plus vite que leur décénie, du coup l’idée de travailler 5 à 10 ans de plus, c’est clair pour eux, c’est non.

Et encore, ces chiffres représentent la moyenne pour toute la population, sans tenir compte de l’effet de classe sociale, alors qu’on sait que les ouvriers ou la classe populaire ou moyenne, profitent 10 ans de moins de leur retraite que les classes bourgeoises ou aisées.

Et on ne rajoute pas que les femmes ont vieilli en plus grand nombre que les hommes parce que la mortalité maternelle entre 1880 et 1970 à été divisée par 70 (au 19ème siècle une femme sur 8 mourrait lors d’un accouchement), elles touchent aussi des retraites bien moins élevées et jouent un role minoré dans la facture par les conséquences de l’injustice financière dont elles sont l’objet jusque dans la vieillesse.

Le seul problème qui se pose réellement pour le paiement des retraites est le paiement des retraites des plus aisés qui sont les plus couteuses: 3 à 8 x supérieures en montant à celles des paysans ou classes laborieuses. D’autant que vivant 10 ans de plus à la retraite, ce sont les paiements prolongés de ces retraites au montant élevé qui posent un réel problème sans que pour autant ce ne soit pas légitime d’avoir une bonne retraite (pour tous serait cependant plus humainement équitable).

Et puis fondamentalement, même si on vit en meilleure santé entre 70 et 80 ans, à cet âge là,
on est VIEUX, on fatigue vite.

Ce qui augmentera énormément le risque d’accident du travail et de la circulation et pèsera lourdement sur les frais de SS. On constate déjà depuis les dernières réformes qui conduisent beaucoup de gens en prolongations d’activités jusqu’à 62 ou 64 ans, l’augmentation des frais de SS de la tranche des soixantenaires encore au travail.

Déjà certains pays européens ont évoqué de limiter la prise en charge sociale de certains soins de santé à partir de tel ou tel âge (75 ans aux Pays-Bas, 80 ans en Belgique…) au prétexte que leur cout ne serait pas amorti pour les personnes au delà d’un certain âge compte tenu de leur espérance de vie probable, à moins qu’ils puissent financer intégralement ces soins par eux mêmes. Aux Pays-Bas on parle d’autoriser l’euthanasie pour ceux qui n’ont plus le désir de vivre, et dans ce pays de 16.8 millions d’habitants 2.84 millions vivent en dessous du seuil de pauvreté et spécialement beaucoup de personnes âgées. Est ce que si on est vieux et pauvre, obligé de travailler pour survivre on a le même désir de vivre que lorsqu’on ne se fait pas de soucis pour manger se loger ou être aidé demain?

Il est hors de question qu’une élite s’arroge pour elle seule le droit de vieillir sereinement grâce aux progrès de la science. Cela signerait la fin de l’humanité.


La question principale est la disparition des emplois
qui empêchent les cotisations de rentrer normalement,
Donc la question des robots remplaçant les jeunes comme les vieux
est la cause centrale de tous nos soucis,
aux pauvres comme aux riches.

Licencier rapporte plus que le travail sans que soit pensé une autre solution de lien social que le rapport travail = argent = statut social= droit de vivre ou de mourir. Ce rapport est fracassé sur autel du profit financier, alors qu’il doit être remplacé délibérément par un autre choix permettant l’intégration de tous et la répartition des richesses, parce que nous ne seront pas de trop pour faire face au travail immense qu’il y a lieu de faire pour relever le défit de ce siècle de cesser de semer du désordre dans les cycles de la nature.

recréer de l’emploi pour les personnes en âge de travailler (22-60 ans) suffirait à réduire tous nos problèmes à financer les retraites,

si la question était de résoudre le problème…

et non pas d’inventer des facteurs de rupture de paiement propres à justifier une baisse des montants radicale et la casse du système de retraite pour refiler la gestion des fonds de pensions à la sphère privée pour produire de l’argent utilisé majoritairement de façon creuse et toxique.

Restaurer un équilibre écologique planétaire demande l’alignement urgent de tous et ce n’est pas le travail qui manque à ce niveau.

aparté:

Observons les pyramides des âges de la population française et surtout le mode de présentation que nous en fournit l’INSEE: ce ne sont pas les seules données disponibles ni utiles pour une analyse en profondeur mais l’utilisation de cet outil donne déjà des choses à voir, surtout celles qu’on ne voit pas au premier coup d’oeil. Nous avons volontairement aligné les colonnes de tous les graphiques sur la ligne des 400 000 personnes en abscisse, l’axe vertical compte l’âge par décennies.

C’est la même population, la nôtre , en train d’évoluer dans le temps

pyramide des âges France 2008

sur cette pyramide et toutes les autres on note le pallier plat représenté par l’arrivée des papyboomers nés en nombre à partir de 1946 atteindre l’âge de 62 ans. on note que s’ils sont nés en nombre, ils ont eu par conséquent eux mêmes un nombre régulé autour de 2 enfants mais proportionnel à leur nombre à eux, fabriquant ainsi une pyramide en “Tour” = une population en renouvellement équilibré ET SUFFISAMMENT DE COTISANTS.

en 2016 on observe que le décalage horizontal est toujours présent mais à 70 ans = 62+8 signalant que la plupart des gens sont arrivés vivant à 70 ans et le maintient de la forme en “Tour” de la pyramide.

pyramide provisoire 2019

En 2019 la partie horizontale est toujours là et avance dans la tranche des 70 à 80 ans. MAIS si la pyramide conserve grosso modo la même allure on peut faire 2 observations majeures:

  • 1/ le bas de la pyramide se rétrécit ce qui avait déjà commencé sur la pyramide précédente et qui signale une diminution rapide des naissances (qui fait miroir au creux générationnel des personnes entre 40 et 45 ans qui lui-même résulte de l’affaissement de la natalité dans les années 75 lié aux conséquences économiques du premier choc pétrolier: moins d’adultes = moins d’enfants une génération après+ naissances plus tardives pour les femmes). On constate aussi la présence de + de jeunes de moins de 20 ans par la prise en compte de la population mahoraise depuis 2014, donc nous ne manquerons pas de cotisants futurs dans les prochaines décénnies si on résoud le problème du chômage.
  • 2/ si la zone horizontale est toujours bien marquée quelque chose dans le graphique ne permet pas de mesurer facilement un changement notable: les colonnes ne comptent plus la population par 100 000 mais 90 000 ce qui donne l’illusion qu’à la 4ème ligne verticale il s’agirait toujours de 400 000 personnes alors qu’en fait cette ligne est celle des 360 000 personnes et signale que désormais il manque environ 40 000 personnes de chaque coté. Cette astuce de présentation permet d’effacer la visualisation trop évidente de la mortalité naturelle des personnes entre 70 et 80 ans et de donner l’impression par applatissement de la pyramide par rapport aux précédentes qu’une grosse masse de gens se préparent à devenir octogénaires. Une simple projection de la diagonale prise par la pyramide à 70 ans permet de prévoir que 200 000 hommes et un peu plus de femmes arriveront à l’âge de 80 ans environ de chaque coté de la pyramide. soit environ 400 000. Observons maintenant ci-dessous la pyramide des âges de 2000 pour la France: à part du coté des hommes dont les effectifs ont toujours été plus faibles historiquement au 20ème siècle à la fois à cause des morts à la guerre et des morts “du travail”(*), combien y avait-il de personnes de 80 ans? 250000 du coté des femmes et 150000 du coté des hommes soit 400000 en tout. soit la même proportion pour une population qui a gagné en l’équilibre en parité hommes/femmes durant les 50 dernières années
  • Par ailleurs même mourrant plus tot que les femmes, les hommes babyboomers ont de façon équivalente eu des enfants, les générations de cotisants qui leurs ont succédés sont donc proportionnelles et équilibrées en nombre et en sexe.

Ce que nous avons gagné entre temps c’est que les hommes vivent en meilleure santé jusqu’à 80 ans et que comme il n’y a pas eu de guerres depuis longtemps le groupe des hommes et des femmes sont plus équilibrés en nombre ce qui est une très bonne nouvelle.

La deuxième bonne nouvelle est qu’il est faux de laisser croire que par rapport à il y a 20 ans et même avant, énormément plus de personnes arriveraient soudainement à 80 ans et que cela mettrait notre système par répartition en péril.

Dans chacune des pyramides la population diminue très vite au dela de 80 ans et personne n’a encore trouvé la recette magique pour changer cela. Et c’est la même chose pour toutes les populations du monde pour cette tranche d’âge pays pauvre ou riches confondus et durant tout le 20ème siècle aussi. Faire croire qu’il y aura soudainement beaucoup d’octogénaires dans un bref avenir est un mensonge. Tout comme prédire qu’en 2050 40% de la population aura plus de 60 ans est impossible avec une pyramide qui conserve aujourd’hui sa dynamique de Tour.

Une autre bonne nouvelle est qu’une population en nombre équivalent et proportionnel aux générations suivantes de personnes de 70 à 80 ans en bonne santé coute moins cher que le même nombre au même âge en moins bonne santé, donc notre groupe de septuagénaires français actuel et à venir coute en réalité moins cher que les septuagénaires des générations précédentes.

Le problème n’est pas là, mais dans le fait de la disparition du travail qui ne permet pas de faire rentrer les cotisations de façon normale.

Et les seuls responsables de cette situation sont les politiques et La Finance qui les gouverne.

  • les morts du ” travail”: dans l’analyse des pyramides des âges du 20ème siècle, on peut mesurer facilement les trous générationnels liés aux évènements historiques ( guerres , fin de guerre, crises économiques) mais aussi les conséquences sur la mortalité des hommes du fait que pendant longtemps les hommes assumaient majoritairement le travail le plus pénible et le plus usant, le travail des femmes n’ayant véritablement commencé de façon partielle à équilibrer la charge de la production économique qu’à partir des années 50. Les femmes ayant bénéficiées plus tot dans le 20ème siècle des avancées médicales sur la mortalité maternelle, leur nombre est devenu assez notablement supérieur à celui ces hommes pour les générations nées entre 1900 et 1945, nombre désormais régulé par les effets du travail sur les femmes qui connaissent les mêmes problèmes d’usure au travail que les hommes. Le différentiel de salaire qui tenait lieu pendant longtemps de compensation entre les besoins des hommes et des femmes ne se justifie plus pour les nouvelles générations. Augmenter le salaire des femmes de 10% serait une solution objective et positive de justice sociale et d’un apport de cotisation dans les caisses de retraites au présent et de valorisation des montants de retraites des femmes dans 20 à 30 ans.

documentation:

https://www.monde-diplomatique.fr/2013/06/PELLISSIER/49157

A quel âge devient-on vieux? extrait:” La France compte pourtant aujourd’hui davantage de mineurs (environ quatorze millions) que de personnes de plus de 65 ans (environ onze millions). Et trois fois plus de jeunes (30 % de la population a moins de 25 ans) que de vieux (9 % a plus de 75 ans) (2). Dans un avenir prévisible, les plus de 60 ans ou de 65 ans ne seront jamais majoritaires ! En 2060, c’est-à-dire au moment où, conséquence du baby-boom, ils seront temporairement le plus nombreux, la population se répartira globalement en trois tiers, avec une proportion identique de moins de 30 ans, de 30-60 ans et de plus de 60 ans (3). Ce n’est donc ni à un hospice ni à une pouponnière que ressemblera la France de demain, mais à un pays où tous les âges seront également représentés.

Commenter

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Attribuer ou enlever un point :

11 points
Vote +1 Vote -1

la retraite ou le retrait

BLACKROCK, à vos commentaires!